prendre soin des beaux-enfants : mettre les mains dedans
Belles-mères | Mon défi

Belle-mère : quand vient le moment de mettre les mains dedans !

5 septembre 2018

Il y a quelques jours, j’étais en train de brûler les verrues plantaires de mon beau-fils de bientôt 15 ans (qui chausse un bon 45 soit dit en passant !) comme si j’étais en train de préparer un pâté en croûte. En bref, prendre soin de lui par cette activité me paraissait totalement naturel, voire même agréable ! Et quand je me suis mise à approfondir cette réflexion, je me suis demandé si toutes les belles-mères réussissaient à dépasser l’appréhension, voire le dégoût que peuvent provoquer certaines situations qu’une belle-mère doit fatalement affronter un jour ou l’autre avec ses beaux-enfants. En d’autres termes, peut-on, en tant que belle-mère, supporter les miasmes des enfants de notre partenaire ?

Enfants vs beaux-enfants … même combat ?

En tant que mère, aucun souci me direz-vous ! Avoir des enfants est un grand bonheur, mais c’est aussi une belle occasion de tester sa tolérance face aux phénomènes certes naturels, mais souvent rédhibitoires.

prendre soin des tout-petits

Que ce soit le pipi, le caca, la morve au nez ou le repas mal digéré, on est un jour ou l’autre obligée de mettre les mains dedans, au moins une fois dans notre carrière de jeune maman. Un nombre incalculable de fois en fait, si bien qu’à un moment donné cela devient presque la routine… En effet, qui n’a pas reçu sur le chemisier fraîchement repassé le jet le plus rapide de l’ouest au moment d’ouvrir la couche du choupinou tout mignon (qui se marre bien d’ailleurs) ?

prendre soin de ses beaux-enfants tout petits

Qui n’a pas entendu une collègue/amie/connaissance lui dire :  “Oh, tu as une tache de lait caillé sur l’arrière de l’épaule ! “. Et les doigts plein d’éosine pendant plusieurs jours, ça vous parle ? Et cela ne s’arrête pas aux 3 premières années de l’enfant, noooon ! Ça dure, longtemps !

Malgré cela, les mamans le disent volontiers : “Ça vient de mon bébé à moi alors ce n’est pas dégoûtant !”.

Mais qu’en est-il des belles-mères, qui doivent bien souvent gérer ce genre de situations avec les enfants d’une autre ? Celles qui partagent le quotidien d’enfants qu’elles n’ont pas fabriqués mais dont elles doivent prendre soin comme si c’était le cas ? Ben oui, votre cher et tendre vous délègue tout naturellement et bien volontiers ce rôle ! Et toute la famille autour s’attend également à ce que vous soyez à la hauteur !

Tout petits … tout mimis ?

Petit flash-back sur ma carrière de belle-mère…

prendre soin de ses beaux-enfants

Mes beaux-enfants et moi nous sommes connus quand ils étaient petits, des petits schtroumpfs tout mignons, avec une bouille à croquer ! Sauf qu’en réalité, j’ai dû essuyer et nettoyer pipi et caca, vomi et morve, traiter les poux et tout ça avec l’interdiction formelle de montrer une once d’écœurement ! Il est également fort probable que vous soyez obligée, à un moment ou à un autre, de les soigner parce qu’ils sont cloués au lit avec une maladie infantile ou autre virus purulent très contagieux…

Evidemment, tout cela est parfaitement naturel et normal, n’allez pas les traumatiser en faisant des réflexions inappropriées ! Après tout, ils sont comme tous les enfants, y compris les vôtres !

Plus grands … plus propres ?

Entre l’haleine de poney du matin, le panier à linge qui sent l’usine de traitement de déchets, les verrues plantaires et une hygiène corporelle approximative (ah, les hormones !), l’adolescent n’est pas en reste ! L’odeur de sueur qui imprègne les murs de leur chambre est votre nouvelle amie 🙂

prendre soin des beaux-enfants

Certes, toutes les belles-mères n’ont pas de vocation d’infirmière ou d’aide-soignante, qui en voient de toutes les couleurs tous les jours. Pour certaines, c’est même délicat, surtout si elles n’ont pas encore eu d’enfants ! N’empêche, pour celles qui parviennent à tout gérer sans sourciller, je leur dis bravo, parce que c’est faire preuve de beaucoup de générosité et d’abnégation !

En tout cas, en ce qui me concerne, j’ai donné de ma personne ! Nan, franchement, je suis fière de moi ! Alors j’en profite pour m’auto-congratuler et m’envoyer des fleurs !

belle mère dévouée qui prend soin des beaux enfants

Et puis contre toute attente, tous les moments que j’ai passés à soigner mes beaux-enfants et à nettoyer leurs émanations nous auront un peu plus unis chaque jour. Car cela fait partie du métier de parent, et donc de beau-parent ! Plus je m’occupe d’eux avec bienveillance, sans juger, et plus ils ont confiance en moi. Le prix en vaut définitivement la chandelle !

prendre soin des beaux-enfants = confiance mutuelle

En complément de cet article, vous pouvez lire celui-ci : 7 raisons d’être fière d’être une belle-mère

Et vous ? En tant que belle-mère, arrivez-vous à gérer les côtés moins plaisants de vos beaux-enfants ? Est-ce que comme pour moi, c’est devenu naturel, comme avec vos propres enfants ? N’hésitez pas à raconter votre expérience !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.