Piège à belles-mères
Belles-mères | Mon défi

Belles-mères : ne tombez pas dans ce piège !

25 juin 2018

Ce blog s’adresse, entre autres, aux belles-mères de tous âges qui souhaitent faire de leur famille recomposée un tribu harmonieuse. Ces femmes là, comme je l’ai écrit dans l’article 7 raisons d’être fière d’être une belle-mère, ont beaucoup de mérite. En effet, leur quotidien familial est jonché d’obstacles qu’elles doivent obligatoirement surmonter pour maintenir un certain équilibre au sein de la tribu. Elles doivent en plus éviter à tout prix de tomber dans le piège qui se tend fatalement devant elles, dans lequel je suis tombée la tête la première !

Une femme : deux missions

Fréquemment, lorsqu’elles deviennent belles-mères, beaucoup de femmes sont déjà mères. Sans entrer dans les détails du chamboulement immense que l’arrivée de ses beaux-enfants provoque, la belle-mère doit assumer ce double statut de mère/belle-mère. Bon, ok, c’est son choix, allez-vous me dire. Oui, tout à fait : contrairement aux enfants des familles recomposées, les adultes choisissent. (Ce qui soit dit en passant, n’empêche pas de galérer !)

Car si une femme qui a des enfants sait, grâce à un apprentissage progressif, ce que signifie “être mère”, elle n’a aucune expérience de ce rôle qui lui tombe dessus du jour au lendemain et qui en fait d’un seul coup une personne suspecte aux yeux de la société = être belle-mère !

 

Mère aimante et vilaine marâtre

 

female-1312656_640D’un côté, la société nous dépeint la mère comme une femme aimante, responsable, prête à tout pour défendre ses petits. La mère est une icone presque sacrée. Elle inonde le monde de son inépuisable amour pour ses enfants…

 

 

 

 

piège : mère et belle-mère parfaites ?
Mère et belle-mère à la fois

De l’autre côté, la belle-mère n’a pas aussi bonne réputation ! On ne la connait même pas encore qu’on lui jette déjà des œufs pourris à la tête. Bouuuuh vilaine belle-mère qui va traumatiser ces pauvres petits bouts de chou innocents qui lui font office de beaux-enfants !!! Oui, la belle-mère est forcément mauvaise et suspecte.

Sauf que la méchante belle-mère et la mère sont souvent une seule et même femme. Alors, schizo la belle-mère ? Bon ok, certaines le sont : toutes douces avec leurs enfants, elles se transforment en dragon avec leurs beaux-enfants ! Inutile de dire que non, ce n’est pas bien de faire ça ! Pleine d’une douce naïveté, j’ose espérer que la plupart des mères/belles-mères veulent êtres justes et aimantes avec tous les enfants de la tribu. Et c’est là qu’il est facile de tomber dans le piège !

 

Le piège qui laisse la belle-mère sur les rotules

Alors, qu’est-ce qu’elle fait, la belle-mère, pour prouver sa valeur à la société qui la surveille et la juge ? Pour montrer qu’elle peut être aussi bonne belle-mère que mère ?

Et bien elle en fait des caisses pour se faire aimer, multiplie les attentions envers ses beaux-enfants, se décarcasse pour tout organiser dans la maison, court partout, s’inflige toutes les corvées, etc. En gros, elle se plie en 4 pour devenir la belle-mère parfaite !

Elle pourrait se plier en 8, en 12, en 20 qu’elle n’y parviendrait pas davantage ! On le sait tous : la perfection n’existe pas. Donc logiquement, on peut prétendre sans trop de risques que la belle-mère parfaite n’existe pas !

pexels-photo-271897
Belle-mère épuisée

Sauf qu’à force de se fatiguer à courir après la perfection, la belle-mère obtient tout l’inverse de ce qu’elle souhaitait :

  • A vouloir à tout prix plaire à ses beaux-enfants, elle peut négliger ses propres enfants, et donc se sentir défaillante en tant que mère au bout d’un moment.
  • Comme elle en fait trop, elle perd son naturel. Or, les enfants sentent quand un adulte essaye d’acheter leur tendresse à grands renforts de sourires forcés et de cadeaux inopinés. Et ils n’aiment pas ça !
  • A force d’être sur tous les fronts, elle se fatigue. Et malgré tous ses efforts, elle n’obtient pas la gratitude tant attendue de la part de ses beaux-enfants. Elle est frustrée.
  • A vouloir tout contrôler, le moindre événement imprévu prend des proportions dramatiques. La belle-mère devient impatiente et irascible.

Elle s’épuise, se perd…et craque ! Les autres membres de la tribu se retrouvent avec une loque à la maison, épuisée physiquement et moralement, dépitée, agressive et malheureuse…

Beaucoup de belles-mères tombent dans ce piège de la quête de la perfection. Au point de ne plus se reconnaître, de perdre de vue l’objectif premier = l’harmonie familiale.

Comment éviter le piège

Certes, être belle-mère n’est pas facile tous les jours. Alors pour mettre toutes les chances de son côté, il ne faut pas chercher à être une belle-mère parfaite. C’est tout bonnement impossible !

Pour commencer, essayez de gagner la confiance de vos beaux-enfants, à défaut de leur affection. S’ils se sentent rassurés en votre compagnie, c’est déjà une belle victoire ! Soyez disponible, naturelle, juste. Ecoutez-les. L’affection viendra ensuite.

Bien entendu, n’oubliez pas vos enfants : pensez à remplir leur réservoir d’affection maternelle tous les jours Smile

Et surtout, ne vous fixez pas des objectifs inatteignables. Soyez indulgente envers vous-même. Restez cool, détendez-vous ! Et oubliez la société, vous n’avez rien à prouver à personne !

Enfin, laissez sa place prépondérante à votre conjoint, au moins les premières années de votre relation : c’est lui qui doit gérer les contraintes liées à ses enfants (devoirs, douches, linge, ranger la chambre, discipline en général – tout ce qui casse les pieds aux enfants) ! Sinon, vous aurez une belle étiquette sur votre front : belle-mère pénible. Il faut que votre compagnon assume complètement son rôle de père et ne se contente pas de vivre les moments joyeux et fun avec ses enfants, alors que vous vous échinez à porter la maison à bout de bras.

Et vous, chères belles-mères, êtes-vous tombée dans ce piège de la quête de perfection ? Jusqu’où êtes-vous allée pour plaire à vos beaux-enfants ou leur père ? Comment vous êtes-vous rendu compte que c’était peine perdue ? Est-ce que votre compagnon vous aide ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.