Accepter la séparation d'avec ses enfants
Mon défi

Comment gérer la séparation d’avec ses enfants ?

4 juin 2018

En tant que parent séparé, vous devez accepter de voir vos enfants partir chez votre ex, et ainsi sortir de votre giron. C’est plus ou moins facile selon les personnes, mais c’est une étape obligatoire qu’il faut apprendre à vivre sereinement. D’autant plus que vos enfants aussi vivent cette séparation. Vous avez le pouvoir (et aussi le devoir) de leur faciliter la tâche.

Voir partir son enfant
Séparation douloureuse

On ne va pas se mentir, les premières séparations sont insupportables, viscéralement douloureuses. D’autant plus si c’est votre ex qui a initié la rupture de votre couple. Vous pouvez alors considérer que vous n’avez pas choisi cette situation et qu’il/elle vous vole des instants précieux avec votre progéniture. Vous pouvez aussi développer un sentiment de jalousie extrême à l’égard des personnes qui s’occupent de vos enfants sans votre aval. Malgré tout cela, on s’y habitue avec le temps !

Voici quelques conseils pour faire de ces moments difficiles une quasi-formalité.

Accepter la séparation pour ne pas la subir

Plus facile à dire qu’à faire, certes. Néanmoins, c’est essentiel pour le bien de tous. Vos enfants sont des enfants du divorce. Vous ne vivez plus avec l’autre parent, qui a les mêmes devoirs et droits que vous sur eux. Même si c’est difficile, il vous faut accepter les séparations régulières selon les modalités de garde : week-ends, semaines, vacances. Séparations qui impliquent que vous perdiez le contrôle sur vos enfants pendant un certain laps de temps, que vous ne gériez plus leur quotidien. Vous devez les “abandonner” à l’autre parent, avec qui vous avez peut-être des relations compliquées. Quand dans votre esprit, vous serez convaincu-e que vous ne les “abandonnez” pas, mais que vous les “confiez”, vous aurez fait un très grand pas.

Et puis rappelez-vous que tout comme vous, votre ex veut le meilleur pour vos enfants. De même, n’oubliez pas que vos enfants ont besoin de passer du temps avec leur autre parent. Vous ne pouvez ni les en empêcher, ni gâcher ces instants essentiels pour eux, pour leur équilibre et leur bonheur.

Alors, hop, on met son ego blessé de côté et on avance !

Faire preuve d’une totale abnégation

Même si voir partir vos enfants vous torture l’esprit et les tripes, comme si on vous arrachait les ongles un par un avec un cutter, il ne faut pas le leur montrer. Même si vous enragez à l’idée que vos merveilleuses petites têtes blondes puissent vivre des expériences fantastiques avec votre ex et surtout avec sa nouvelle moitié, ils ne doivent rien savoir de vos idées moroses ! Ne leur transmettez pas vos propres angoisses.

Vous avez le pouvoir de leur apprendre à être heureux ! Ce n’est certainement pas en déversant votre haine sur votre ex ou en pleurant toutes les larmes de votre corps devant eux que vos enfants vont partir sereins, détendus et rassurés. Non, ils vont vous quitter inquiets, tristes et emplis de culpabilité !

Pour éviter cela, souhaitez-leur de bonnes vacances, dites-leur que vous les aimez et que vous allez penser à eux. Et attendez que vos enfants soient partis avec votre ex avant de vous écrouler en pleurant sur votre canapé ou de casser toute la vaisselle qui vous tombe sous la main.

Séparation difficile
Séparation : vous avez le droit d’être triste, mais une fois qu’ils sont partis !

De même, évitez de vous disputer ouvertement avec votre ex à chaque fois que vous “échangez” les enfants. Sans quoi ils vont redouter ces instants très inconfortables et angoissants pour eux.

Pourrir les week-ends, les vacances et même la vie de vos enfants est-il un but pour vous ? Je ne crois pas… Il s’agit là d’être fort-e, digne, et exemplaire. Ce n’est pas chose facile, mais en résumé, faites passer le bonheur de vos enfants avant le vôtre. Cette attitude là aidera vos enfants à supporter leur condition “d’enfants du divorce”, et elle forcera aussi leur admiration et leur respect pour vous.

Préparer le terrain

Pour vos enfants, mais aussi pour vous.

Les vacances arrivent et vous allez devoir vous séparer de vos enfants quelques jours. Malgré la difficulté et l’angoisse que vous ressentez, soyez positif-ve afin que vos enfants stressent moins. Adoptez un discours joyeux : “Papa vous attend avec impatience. Vous allez beaucoup vous amuser. Il va faire très beau et vous pourrez faire plein de très belles activités”. Vous avez compris l’idée : les rassurer. Et en rassurant vos enfants, vous vous rassurez vous-même 😉

Séparation - vos enfants en vacances sans vous
Vos enfants, même séparés de vous, vont s’amuser et passer de bons moments avec votre ex ! Tant mieux pour eux !

Autorisez-les à aimer ! Etes-vous jaloux-se de leur instituteur-trice, qui passe beaucoup de temps avec vos enfants ? Non ! Partez du principe que votre ex, sa moitié et tous les gens qui les entourent peuvent aussi leur inculquer de bons principes de vie, du savoir, leur apporter de l’amour. A-t-on le droit de considérer que nos enfants nous appartiennent et pouvons-nous contrôler tous leurs sentiments ? Aidons-les plutôt à devenir des êtres généreux et ouverts d’esprit.

Profitez-en pour faire ce que vous aimez

Pensez à tous vos amis ou collègues qui se plaignent de ne plus pouvoir aller au cinéma, dans un restaurant un peu chic, en boîte avec des amis ou tout simplement de ne plus avoir de temps pour soi…

Séparation - profiter pour prendre du bon temps sans les enfants !
Profitez-en pour buller, sortir et prendre soin de vous !

Vous, vous pouvez ! Alors profitez de ces instants de tranquillité pour faire tout ce dont vous avez envie et que vous vous interdisez quand les marmots sont là. Prenez du bon temps ! Vous allez peut-être me dire que ce n’est pas de la tranquillité, mais une solitude imposée ! Et je vous réponds que c’est vous qui décidez ! Soit vous vous morfondez et vous subissez ces séparations comme une victime, soit vous en profiter pour prendre soin de vous et vous éclater, sans culpabiliser…C’est à vous de voir ! Mais une chose est sûre : vos enfants préféreront vous savoir heureux-se et épanoui-e plutôt que désespéré-e et abattu-e.

Prenez un papier, un stylo et faites une liste de tout ce que vous rêvez de faire depuis un moment comme par exemple :

  • partir en week-end chez un-e ami-e d’enfance,
  • aller voir cette exposition qui vous fait envie depuis plusieurs semaines,
  • faire ce fameux saut à élastique avec vos potes,
  • partir à l’autre bout du monde avec votre moitié,
  • vous détendre en cure thermale,
  • caser un lissage brésilien (ça dure des heures !),
  • buller, lire, dormir (en gardant le moral bien entendu !)

 

Séparation - du temps pour soi
Profitez-en pour faire ce dont vous rêviez avant de devenir parent

Planifiez tout ça sur vos prochains week-ends et vacances sans vos enfants. Vous aurez plein de trucs sympas à leur raconter ! Voyez le bon côté des choses, soyez proactif-ve !!!

En pratique

Personne ne vous demande de couper complètement le cordon ! Vous avez le droit de contacter vos enfants pendant qu’ils sont en vacances chez votre ex. Comme vous le feriez s’ils étaient chez vos parents ou en colonie de vacances. Appelez-les une fois par semaine, histoire de prendre des nouvelles et de trouver absolument génial tout ce qu’ils vous racontent (oui, même si au fond vous trouvez ça nase) !

Séparation - réjouissez-vous du bonheur de vos enfants !
Soyez heureux-se pour vos enfants !

Evidemment, ne pleurez pas au téléphone, ne jouez pas la victime : ils en seraient perturbés et malheureux… Et vous ne voulez pas qu’ils soient malheureux… Et quand ils sont chez votre ex juste pour le week-end, à moins d’une urgence, pas la peine d’appeler 😉

Avec les ados qui ont des smartphones, les applications telles que WhatsApp ou Skype facilitent les contacts. Mais encore une fois, ne soyez pas trop intrusif-ve, laissez-les profiter de leur autre parent. Et éclatez-vous de votre côté !

Enfin, si vous vous entendez bien avec votre ex, demandez-lui de vous envoyer quelques nouvelles et quelques photos de vos enfants.

En bref

Que dit cet article ? Il dit que vous devez absolument mettre vos angoisses et votre ego de côté pour accepter que vos enfants vous échappent. Tout cela demande une grande force de caractère ! Mais vous en êtes capable ! Car au fond de vous, vous le savez : même loin, aucun risque que vos enfants vous oublient ! Et c’est une maman dont le fils aîné est parti vivre chez son père à 1200 km, dans un autre pays, qui vous le dit ! Le fait qu’il soit heureux me rend heureuse. Et s’il est heureux là-bas, c’est en partie grâce à moi.

Enfin, n’empêchez pas vos enfants de s’ouvrir aux autres et d’aimer les autres. Ils ne vous en aimeront que davantage.

Pour en savoir plus sur les autres articles du blog, n’hésitez pas à consulter le plan ici.

Et vous ? Comment gérez-vous les séparations et l’absence de vos enfants ? Partagez dans les commentaires ! Arrivez-vous à prendre du recul et à profiter sans culpabiliser ? Êtes-vous complètement submergé-e par la tristesse et la colère ? 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.