Qu'est-ce qui pousse une femme à se dire "Je ne me sens pas chez moi", au beau milieu de son salon pourtant décoré par ses soins avec amour, entourée de son mari et de ses enfants ?


Pourquoi cette femme ne trouve la paix dans aucune des pièces de la maison dans laquelle elle vit depuis plusieurs années ? Même dans la douche de sa chambre parentale, elle ne se sent pas en paix. C’est pourtant l’endroit par excellence où elle pourrait se relaxer, sentir l’eau chaude décontracter ses épaules douloureuses, prendre soin de son corps et de son âme. 

Mais non, elle n’y arrive plus. Ses épaules restent contractées et tout son corps souffre.

Quant à son âme, c’est un champ en friche, aride, vidé de son terreau fertile.


Pourtant, cette maison, elle l’a achetée avec son nouveau compagnon. C’était alors la promesse d'une nouvelle vie pleine de bonheur et de joies. Elle en a rêvé pendant de longs mois, avant qu’ils ne décident de s'installer ensemble avec leurs enfants respectifs.


Telle une nouvelle page, blanche, qui s'offrait. Une vie à construire à deux, avec les enfants, dans ce cocon familial.


Comment expliquer qu'aujourd'hui, Caroline redoute le moment où elle va devoir rentrer chez elle, passer le pas de la porte comme si elle allait au goulag


Que s'est-il passé, durant ces dernières années, pour qu'elle s'y sente si vulnérable ?

Divorcée mais heureuse

Elle

Remontons 10 ans en arrière.


Caroline est institutrice, maman de 2 enfants, des jumeaux, un gars et une fille. Elle est divorcée depuis quelques mois et elle loue un petit 3 pièces dans une résidence sympa.


Elle a ses enfants en garde alternée et la relation avec le père de ses enfants se passe plutôt bien. En effet, malgré leurs désaccords, ils essayent de maintenir une coparentalité la plus bénéfique possible pour leurs deux enfants.


Caroline est une femme enjouée, positive, énergique, très active dans la vie associative de sa commune.


Toutefois, peu de temps après son divorce, elle culpabilisait à l’idée de ne pas passer 100% du temps avec ses enfants. Mais les mois passant, elle a repris confiance en elle et en ses capacités parentales. De plus, elle a bien assimilé que ses enfants ont besoin de voir du monde, de ne pas vivre en autarcie à 3, dès qu’ils sont avec elle. (Retrouvez un article sur ce sujet, par ici : "Quand la culpabilité tue le bonheur en famille recomposée")


En fin de compte, Caroline profite de la vie, sort souvent, même quand c’est sa semaine. En effet, ses parents ne sont pas loin, et ils acceptent bien volontiers de s’occuper de leurs petits-enfants un soir par semaine. Vous l’aurez compris, Caroline n’oublie pas qu’elle est une femme et qu’elle a encore tout la vie devant elle.


Un jour, sans vraiment s'y attendre, l'amour lui tombe dessus. BOUM !


Pourtant, elle s'était juré de profiter de sa nouvelle vie de maman célibataire pour s'épanouir, faire ce qu'elle veut, sortir avec ses amies. Oui, mais voilà, vous savez ce que c'est ! On ne choisit pas, et c'est quand on s'y attend le moins que l'amour frappe à la porte...


En y regardant de plus près, quoi de plus logique ? Elle est souriante, solaire, positive ! CQFD : elle ne passe pas inaperçue !

Monsieur et ses 2 garçons

Lui

C’est là que Guillaume entre en scène ! Caroline et Guillaume se rencontrent dans l’école où elle travaille.

Guillaume est un parent impliqué, il est délégué des parents d’élèves.


Il est aussi père de deux garçons, scolarisés dans l’école, mais pas dans la classe de Caroline. Donc, ils se croisent lors de réunions, d’abord de loin, puis de plus en plus près.

Jusqu’au soir fatidique où Guillaume prend son courage à deux mains et décide d’inviter Caroline à prendre un verre. Ce qu’elle attendait depuis un certain temps, soit dit en passant !


Guillaume est un homme jovial, très impliqué dans son rôle de papa. Depuis son divorce, 3 ans auparavant, sa vie tourne autour de ses deux fils, et autour de son métier.

En effet, il est contrôleur aérien. Ce qui signifie qu’il a des horaires décalés, travaille régulièrement le week-end, souvent la nuit. La garde alternée lui a été accordée par la juge, malgré une lutte acharnée de son ex-femme, qui considère que son métier est incompatible avec ce système.


Mais Guillaume peut compter sur sa mère, qui vit la moitié du temps chez lui, justement pour l’aider lors de ses absences professionnelles.


Malgré tout, son ex-femme est présente, insiste pour que les systèmes d’éducation soient coordonnés et similaires. Bon en fait, elle insiste pour que Guillaume applique SON système à elle. Ce qu’il accepte de mauvaise grâce, pour avoir la paix, et puis parce que son ex accepte de gérer les enfants quand sa mère n’est pas disponible durant sa semaine de garde.

Ah l'amour !

Eux deux

Caroline et Guillaume ont des petits papillons qui tourbillonnent dans le ventre. Et pour cause, ils n’ont jamais vécu un tel raz-de-marée sentimental, même lors de leur première histoire respective. C’est un truc de fou, qu’ils ne pensaient plus possible !

Ils se sont vraiment trouvés tous les deux, quelle chance inouïe ! Si bien que dès qu’ils n’ont pas leurs enfants avec eux, ils passent tous leur temps libre ensemble. On dirait deux ados qui découvrent l’amour !


Rien ne vient ternir leur belle histoire. En tout cas pour le moment… Parce que s’ils veulent pérenniser leur relation, la concrétiser, passer à la vitesse supérieure, ils vont devoir sortir de leur bulle où ils ne sont que deux et se confronter à la réalité de leur vie : ils ne sont plus deux ados qui vivent leur première romance. Non, ils sont trentenaires, adultes, et surtout parents !


Bien sûr, ils se projettent ensemble, ils discutent de leur avenir commun, essayent de trouver le meilleur moyen d’atteindre leur nouvel objectif : regrouper tout ce petit monde sous le même toit. Alors ils font des plans sur la comète, rendant leur projet fluide, lumineux, magnifique, joyeux. En un mot : inratable !

Leur enthousiasme débordant ne pourra que créer l’adhésion de leur entourage ! 

Famille incomplète

Eux tous (ou presque)

C’est à ce moment là que les premiers couacs apparaissent. Vous les attendiez, avouez-le. Patience, ils arrivent !

Transportée par leur projet commun, Caroline propose à Guillaume de lui présenter ses jumeaux. C’est le moment, ça y est ! Elle est prête, et cela fait quelques semaines qu’elle parle d’un certain Guillaume à son fils et à sa fille.

Ils connaissent donc son existence et ont même hâte de le rencontrer, poussés par la curiosité.


Guillaume accepte.


Les deux amoureux décident d’aller manger au Mc Do avec les jumeaux. Tout se passe bien, les enfants jouent le jeu, font comme s’ils n’avaient pas compris que leur mère avait un nouvel amoureux. Les choses ne sont pas dites, mais cela ne les empêche pas de bien comprendre tout ce qui se passe (non sans blague, faut arrêter de prendre nos enfants pour des petits êtres crédules ).


Quoi qu’il en soit, l’accueil est chaleureux des 2 côtés, Caroline est aux anges.


Prochaine étape, sa rencontre avec les deux garçons de son homme, en tant que sa compagne, pas en tant qu’institutrice de l’école ! Car bien entendu, Caroline connait les enfants de Guillaume, elle les croise régulièrement à l’école, même si elle ne les a jamais eus en classe.


Sauf que le temps passe, et Guillaume ne semble pas pressé. D’ailleurs, il passe pratiquement tout son temps chez Caroline quand elle a ses enfants, et disparait des radars quand il a les siens.


Caroline commence à froncer les sourcils. Elle ne comprend pas. Lorsqu’elle lui parle de ses interrogations, Guillaume reste évasif, trouve des excuses bancales : “Non cette semaine, ce n’est pas possible, mon grand a un champignon au pied et ne peut pas marcher”, ou encore “mon petit est puni, alors on ne sort pas”.


Les semaines passent, et elle n’a toujours pas fait la connaissance des enfants de son chéri, alors que les siens commencent déjà à le réclamer lorsqu’il est absent. Il a même eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises avec l’ex de Caroline.


Un soir, alors qu’ils passent une soirée en amoureux, elle met les pieds dans le plat, elle veut crever l’abcès qui la turlupine et l’empêche de dormir depuis plusieurs nuits : “Est-ce que tes enfants et ton ex sont seulement au courant que nous avons une relation ?”.

Il la rassure : “Bien sûr ma chérie, depuis un moment ! C’est juste que je n’ai pas trouvé le moment idéal pour te présenter mes fistons ! Et puis tu sais, mon ex, je me fiche de ce qu’elle peut penser, nous avons des relations très tendues et ma vie privée ne la regarde pas !”.


Caroline est dubitative mais décide de lui faire confiance.

Tomber de haut

La trahison

Les vacances arrivent. Guillaume a décidé de partir une semaine avec ses deux garçons en Espagne. Caroline est déçue, mais en même temps, elle comprend.


Afin d'occuper ses enfants, elle concocte un programme d’activités et de sorties pour la semaine. En plein milieu des vacances, alors qu’ils sortent du cinéma, ils décident d’aller manger un morceau au Mc Do.


Pendant qu’elle commande les menus à la borne automatique, sa fille l’attrape par la manche : “Regarde maman, y a Guillaume là-bas !”. Elle se retourne et le voit, assis à une table, en train de grignoter ses frites, avec ses garçons et … une femme. Pas n’importe laquelle, son ex !

Caroline la reconnait, elle l’a vue en photo et à l'école.


D’abord envahie par l’incompréhension, la sidération la submerge ensuite. Caroline a l’impression que le sol s’ouvre sous ses pieds et qu’elle va tomber dans un gouffre sans fond. Elle n’arrive plus à réfléchir !


Médusée, elle termine sa commande de manière automatique. Puis elle se retourne et constate que ses enfants sont déjà en train de parler avec Guillaume, qui la cherche du regard, inquiet.


Il est censé être en Espagne, il est censé être en froid avec son ex. Comment se fait-il qu’il est là, au Mc Do, avec son ex, en train de casser la croûte ?


Mille questions surgissent à la vitesse de la lumière, l’enfonçant davantage dans l’incrédulité.


Tout se passe alors très vite : leurs yeux se croisent, mais Guillaume ne bouge pas, ne sourit pas. Pire, il fait comme s’il ne la connaissait pas et détourne son regard vers son ex.

C’est là que la colère entre en scène : Caroline se sent envahie d’une rage froide. Elle s’avance, avec pour seul but de récupérer ses enfants. D’autant plus que l’ex femme de Guillaume semble ne pas comprendre non plus ce qui se passe, et qui sont ces deux enfants qui s’accrochent à son ex mari de façon très familière.

Caroline bombe le torse, comme pour se donner du courage et de la contenance, et lorsqu’elle arrive à la hauteur de Guillaume, appelle ses enfants d’une voix ferme. Guillaume fait alors les présentations, sans la regarder : “Sonia, je te présente Caroline, c’est une des institutrices de l’école des garçons.” Le visage de Sonia s’éclaire : “Ah oui, je vous reconnais ! Bonjour !”.


En plus de se sentir perdue, trahie, voilà qu’il l’humilie en la présentant à son ex femme comme une instit de l’école des garçons !


Tout devient limpide ! Cette femme ne sait pas que Caroline est la compagne de Guillaume, et ses deux garçons, qui observent la scène avec perplexité, non plus ! 18 mois qu’ils s’aiment et qu’ils se projettent ensemble ! Des mois qu'elle lui a fait une place énorme auprès d'elle, de ses enfants, qu'elle l'a présenté à sa mère, à son ex mari ! Et là, en quelques secondes, tout est emporté dans un tourbillon au milieu de la salle bruyante et bondée d’un Mc Do ! Décidément, elle ne mérite pas ça !


Caroline rassemble ses dernières forces, salue Sonia avec un petit sourire forcé, attrape ses enfants par la main et tourne les talons. Tel un zombie, elle se dirige vers le jeune homme souriant de la caisse et demande à récupérer sa commande dans un sac à emporter. Enfin, elle quitte le Mc Do sans se retourner.


Mais alors, pourquoi Caroline se dit-elle "Je ne me sens pas chez moi" ? Vous le saurez dans la suite de ses aventures !

La suite au prochain épisode !

Que va faire Caroline ?

Qu’auriez-vous fait à sa place ?

Avez-vous vécu la même expérience, ou une expérience du même genre ?

Comment cela a-t-il évolué ?


N’hésitez pas à donner votre avis et à partager vos expériences dans les commentaires !

Vous souhaitez suivre un programme de transformation personnalisé

pour devenir une belle-mère et une femme épanouie ?

Réservez votre 

Session Diagnostic gratuite

et discutons-en!

Plus d'infos sur le programme ? C'est par ici !

Partagez votre avis

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués.

  1. Ahhhh mais j’ai connu ça dans une moindre mesure.
    J’avais proposé qu’il vienne chez moi avec ses filles pour venir faire des gâteaux de Noël histoire de faire connaissance. Sous couvert de cas contact Covid, il n’a pas pu venir. Donc j’ai fait mes gâteaux avec ma fille puis je me suis pointée chez lui pour leur en offrir. Là, sa grande m’ouvre la porte et me dit qu’il n’est pas là, il est parti au cinéma avec les petites.
    J’ai dit OK, je croyais que vous étiez confiné. J’ai donné mes gâteaux, je suis partie au cinéma avec ma fille et j’ai éteint mon téléphone. J’ai sporadiquement répondu à ses messages la semaine qui a suivit…
    Il y a aussi le cas de ses parents et de sa famille que je ne connais toujours pas. L’autre jour je lui ai demandé s’il avait honte de moi…
    Bref j’attends la suite de cette histoire !

  2. Bonjour à toutes, j'ai connu une expérience du même acabit !!! Ils sont graves ces hommes !!!!!!!!!! Monsieur et son ex femme devaient se retrouver dans un magasin pour acheter les maillots de bain d'été de leurs 2 filles (dépense commune). Jusque là ok. SAUF QUE : je n'ai pas eu le droit de rentrer dans le magasin avec mon compagnon de peur de mettre tout le monde mal à l'aise ("tu comprends chérie mais l'autre risque de mal le prendre etc") !!!!!!!!!!!!! J'ai dû attendre comme une imbécile sur le parking que Monsieur et Madame aient terminé les courses familiales… Ca m'a énormément blessée, je me suis sentie reléguée au 2nd plan, la 5ème roue du carrosse, celle qui ne compte pas ! ET après nos hommes s'étonnent qu'on ne trouve JAMAIS notre place au sein du foyer recomposé…. Pfff……….

    1. Des anecdotes comme celle ci j en ai toute une liste a raconter .
      Mon mari et moi avons emménagé ensemble, avec deux de ses fils et deux de mes enfants. Pendant des mois il a rendu visite à sa mère très âgée certes, sans jamais parler de sa séparation avec son ex, sans jamais parler de sa nouvelle vie du coup et en faisant promettre à son petit dernier de 8 ans de ne rien dire à sa grand mère…. « Tu comprends, elle est très âgée : cela ne sert a rien de l embêter avec tout ça … »
      Et elle est décédée : j ai fait sa connaissance à la morgue …

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}