vacances en famille recomposée détente ou calvaire
Beaux-parents

Vacances en famille recomposée : détente ou calvaire ?

Les vacances arrivent à grands pas et contre toute attente, vous angoissez ? Vous vous sentez fatiguée d’avance à l’idée de partir avec toute la tribu ? Vous savez pertinemment que pour vous, ces 2 ou 3 semaines seront un enfer et que vous en ressortirez stressée, énervée et triste?

Dans cet article, je vous donne quelques astuces pour dédramatiser et sortir des vacances en famille recomposée avec le sourire.

Début d’explication

Peut-être avez vous remarqué dans les quelques lignes ci-dessus que mes mots s’adressent aux femmes, et plus précisément aux belles-mères ? Pourquoi ?

Tout simplement parce-qu’aujourd’hui encore, ce sont les femmes qui assurent l’exécution de la majorité des tâches du foyer et de son organisation. Vous ne me croyez pas ? Faites-un petit tour sur le site de l’Insee ou bien de l’Observatoire des Inégalités pour en avoir le cœur net. Je tiens à préciser que je ne cherche pas à blâmer nos hommes ! Il s’agit là de faits et d’une triste réalité ( triste, du moins de notre point de vue à nous, les femmes 😉 )

Non seulement les belles-mères ne font pas exception, mais en plus elles prennent en charge l’augmentation de ces tâches lorsque les enfants de leur conjoint viennent en visite. Et donc pendant les vacances scolaires !

Tâches ménagères pendant les vacances
Les sempiternelles tâches ménagères, multipliées pendant les vacances !

Et alors que la belle-mère, qui est aussi une mère, une femme, une salariée ou une entrepreneuse (en résumé une personne occupée) a comme tout le monde besoin de vacances pour se reposer, celle-ci se retrouve avec plus d’enfants à gérer, plus de linge à laver, plus d’assiettes à cuisiner, plus de courses, plus de disputes à arbitrer…Bref, plus de stress et moins de repos !

Les vacances, un calvaire ?

  • Vous avez l’impression que vous êtes la bonniche de la tribu, pendant que les enfants et votre conjoint en profitent pleinement ?
  • Alors vous vous énervez contre tout le monde tant vous êtes stressée et fatiguée, vous criez pour un rien ?
  • Puis vous vous sentez exclue et triste ?
  • Vous pensez que votre conjoint vous néglige, et vous ne pouvez plus voir vos beaux-enfants en peinture ?
  • Au final, vous êtes lessivée ! Vous n’avez qu’une envie : que ce simulacre de vacances se termine pour enfin reprendre la vie normale et vous reposer au boulot
Belle-mère encore plus débordée pendant les vacances
Stressée, angoissée et triste pendant les vacances ?

Premièrement, sachez que vous êtes loin d’être la seule dans ce cas là et qu’il ne faut surtout pas culpabiliser ! Deuxièmement, VOUS AVEZ LE DROIT vous aussi de vous détendre, de vous prélasser, voire de rien faire pendant les vacances !

J’ai connu ça moi aussi, et aujourd’hui la situation s’est nettement améliorée ! Avec le recul et l’expérience, j’ai identifié quelques astuces que vous pouvez mettre en place.

Changer les habitudes

Votre conjoint(e) a pris l’habitude, depuis quelques années, d’aller chez ses parents qui habitent dans le sud dès qu’il a ses enfants pour les vacances ? Certes, pour lui c’est pratique, économique et reposant ! En effet, il n’a pas ou peu de frais, se fait chouchouter par ses parents qui s’occupent de tout, et il partage uniquement les bons moments avec ses enfants… Pour lui, c’est tout bénef !

Sauf que vous, vous en avez marre d’aller passer toutes vos vacances chez vos beaux-parents ! Ce n’est pas que vous ne les aimez pas, au contraire…Mais vous aimeriez bien partir ailleurs, découvrir d’autres endroits. Et surtout profiter de votre tribu sans les grands-parents ! Sans parler de l’intimité avec votre conjoint, qui est inexistante ! En outre, vous n’osez pas exercer votre autorité sur vos beaux-enfants devant leurs grands-parents… situation délicate ! Et dernière chose, faut bien l’avouer, vous vous ennuyez comme un rat mort !

Belle-mère qui s'ennuie en vacances chez ses beaux-parents
Bannissez les vacances que vous savez d’avance ennuyeuses à mourir !

STOP ! Qui dit famille recomposée dit nouvelles habitudes, même pour les vacances ! Pour votre tribu, quoi de plus enthousiasmant que de profiter des vacances pour vous apprivoiser les uns les autres dans de bonnes conditions ? Pour cela, il faut que chacun y trouve son compte !

En douceur, dites à votre conjoint que vous ne souhaitez plus aller en vacances chez ses parents en exposant des arguments positifs ! Listez toutes les choses que vous avez envie de  découvrir, les lieux que vous souhaitez visiter, les activités en famille, etc.

Ensuite, votre conjoint et vous devrez faire comprendre aux grands-parents que vous souhaitez partir seuls avec les enfants, mais que vous viendrez avec plaisir en week-end de temps en temps…

Quel type de vacances ?

Sélectionnez avec soin les destinations et le type de vacances que vous souhaitez. Sans oublier d’intégrer un facteur primordial dans l’équation : le budget.

En tant que belle-mère débordée et au bord du burn-out, préférez des hôtels avec formule “tout compris”, si votre budget le permet. Ainsi, vous n’aurez aucune tâche ménagère ! Vous pouvez trouver des séjours à prix cassés en réservant au dernier moment par exemple. Nul besoin de partir à l’autre bout du monde !

Bien préparer ses vacances en famille recomposée
Préparez des vacances pendant lesquelles vous en ferez le moins possible !

Prévoyez une activité encadrée pour les enfants au moins un après-midi par semaine (club de l’hôtel, club de plage, activité nautique en bord de mer, etc.) pour profiter de votre couple. Dans la famille recomposée, le couple doit rester la priorité ! Alors ménagez le !  Allez faire une promenade romantique, prendre un verre dans un bar avec vue sur mer. En bref, profitez l’un de l’autre en toute quiétude sans avoir à surveiller petits et grands. Oubliez que vous êtes (beaux-)parents pendant ces quelques heures de répit. En revanche, ne gâchez surtout pas ce moment délicieux avec votre conjoint en abordant les sujets qui fâchent, comme par exemple votre rancœur de belle-mère contrariée ! Vous réglerez vos comptes plus tard !

Envie de tranquillité ? Confiez tous les enfants à votre conjoint et évadez-vous le temps d’un soin en institut ou d’une coupe chez le coiffeur. Prenez du temps pour vous sans culpabiliser! La plage aussi a de bons côtés : vous pouvez vous reposer sur votre serviette à l’ombre du parasol pendant que votre conjoint s’occupe des enfants dans l’eau 😉

Savoir prendre soin de soi pendant les vacances
Mesdames, prenez du temps pour vous en vacances !

Les vacances, ce n’est pas que pour les enfants !

Si vous n’êtes pas dans un hôtel de rêve avec formule “tout compris”, vous aurez des tâches ménagères. OK, normal. Et pourquoi donc serait-ce à vous, Madame, de toutes les prendre en charge ? Hein ?!

Il est temps d’apprendre à déléguer, aussi bien à votre conjoint s’il a pris la mauvaise habitude d’attendre que ça se fasse tout seul (ben voyons !) qu’aux enfants ! Si, si, ces petites têtes blondes doivent aider et participer ! C’est même conseillé ! Il faut les initier aux tâches ménagères (et pas que les filles, hein !).

Selon leur âge et dès 3/4 ans, les chérubins sont capables de faire plein de choses ! Si vous ne leur avez pas encore appris, les vacances sont le moment idéal pour leur montrer comment faire. Pour ensuite les rendre autonomes (parce que vous, vous pourrez vous reposer pendant ce temps là 🙂 )

En début du séjour, faites une mini-charte spéciale pour la durée des vacances, en décrivant le rôle de chacun. Typiquement, les enfants peuvent :

  • mettre et débarrasser la table,
  • faire la vaisselle,
  • passer un coup de balai ou d’aspirateur,
  • faire leur lit,
  • mettre leur linge sale au panier,
  • ranger les jouets,
  • Cuisiner (pour les ados).

Vous pouvez même les mettre au défi de vous concocter un petit repas surprise (selon leur âge bien entendu).

Faire participer les enfants aux corvées pendant les vacances
Les enfants peuvent (doivent) aider pour les tâches domestiques ! Cela fait partie de leur éducation !

Pour plus d’infos sur la charte familiale, voir cet article : Beaux-parents : aborder les sujets qui fâchent

Les vacances aussi sans les enfants ! 

Partir une semaine en couple de temps en temps est OBLIGATOIRE ! Si possible tous les ans, au minimum une année sur deux. Et ce même si votre conjoint risque d’objecter : “Oui mais je ne vois pas beaucoup mes enfants et j’aimerais leur consacrer les vacances”. Dans ces cas là, partez tous les deux quand vous n’avez pas vos enfants respectifs (dans le mesure du possible, négociez avec vos ex pour que tout coïncide). Et si vous avez des enfants en commun, confiez-les aux grands-parents (qui seront ravis puisque vous ne partez plus en vacances chez eux – cf + haut 😉 )

Oui, il vous faut consacrer au moins 5 jours de congés exclusivement à votre couple dans l’année ! Hou la la la belle affaire !!! N’oubliez pas que sans votre couple, votre famille recomposée n’existerait pas ! Donc choyez le ! Car vous n’êtes pas que des parents, vous êtes aussi 2 adultes qui s’aiment !

En bref

Que dit cet article ? Il dit qu’il faut apprendre à identifier vos émotions et vos envies. Soyez à l’écoute de vous-même. Apprenez à lâcher prise, à déléguer, à vous affirmer et à profiter ! Alors avant de vous transformer en furieux dragon sur la plage ou de passer pour la mégère partout où vous allez, prenez le temps de préparer des vacances sur mesure qui plairont autant à votre tribu qu’à vous-même !

Et vous ? Vous sentez-vous débordée et sur le point de craquer pendant les vacances ? Les vacances en famille recomposée sont-elles un calvaire ? Partagez vos expériences ! Si vous êtes une belle-mère épanouie même en vacances, dévoilez vos astuces dans les commentaires !

En complément de cet article, vous pouvez demander votre mot de passe pour accéder à la BOITE A OUTILS DU PARENT EN FAMILLE RECOMPOSÉE en remplissant le formulaire ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 4
  •  
  • 7

Only registered users can comment.

  1. Merci pour ces conseils!
    Nous revenons de vacances, et disons que dans l’ensemble, ça se passe bien, ils sont tous plutôt contents, pas de disputes entre enfants,
    Mais j’ai vraiment du mal avec mes beaux enfants essentiellement au moment des repas: en effets ils ont tous les deux des troubles alimentaires (troubles alimentaires sélectifs et néophobie mais ils ignorent que cela s’appelle comme ça, mon conjoint aussi l’ignore. Il croit juste qu’ils sont fragiles et se laissent mourir de faim). Ce ne sont plus des bébés: 10 et 17 ans!
    Bref, j’ai bcp de mal avec ça, cela me crispe énormément car pour mes enfants et moi, le repas c’est l moment de partage convivial. Mais pour eux et leur père, c’est un combat (eux qui refusent de manger autre chose qu’une tartine au Nut*** qu’il soit 8h, 13h ou 20h…) Je n’apprécie pas cet exemple pour les miens. Sans compter la tenue à table (ni merci, ni oui ni non; une main sur les genoux, l’autre à table, pas de participation aux conversations que j’essaye d’initier pour détendre l’atmosphère…. et la moindre remarque leur fait tirer la gu… donc en plus il faut ne rien dire!) Bref, c’est tendu.
    Cela me décourage énormément. C’est la 5 ème année et il n’y a aucun (que très peu de) progrès.
    Le reste du temps, il y a une bonne ambiance. Les 3 enfants de dix ans s’adorent et ne se disputent jamais. Le grand est… un ado….
    J’aime profondément mon conjoint. Mais cela me rend dingue de le voir en « père » à ces moments-là. Je le trouve nul… Je sais qu’il a raison de ne pas les brusquer. Mais là, c’est un peu l’inverse: aucune réaction. Moi je pense qu’à un moment il faut quand même leur dire que ce comportement est inhabituel et que pour leur bien, il faut un peu varier l’alimentation, non?.
    Durant l’année, ce sont toujours de courtes périodes tous ensemble. Les vacances, c’est au moins 1 semaine. Pour moi, c’est trop. J’envisage soit de manger juste avec mes enfants (décaller les repas), soit de ne plus me donner autant de mal pour organiser des vacances qui me laissent très épuisée moralement car tout cela engendre des tensions et évidemment des conflits avec mon compagnon.
    Parfois j’envisage de le quitter car je ne supporte plus de le voir passif. On en a déjà tellement parlé… mais leur comportement est comme figé. Aucun changement. Je reconnais que parfois, excédée, je réagis trop vivement. Ce qui ne joue pas en ma faveur.
    Pour compliquer encore les choses, il faut dire qu’ils sont dysphasiques tous les deux et donc le langage ne leur est pas accessible comme à quelqu’un d’autre: impossible d’en discuter avec eux…
    Je pense que lorsqu’il sont du côté de leur mère, ils ne mangent effectivement que ce qu’ils veulent (Nut***, saucisses apéritif en guise de repas, pizzas et nuggets… ce qui ne nous semble pas sain). Donc évidemment, c’est compliqué…

    Désolée pour ce long message. Je m’attends à ne pas être comprise car c’est une situation très spécifique et je me suis surement mal expliquée.
    Mais nous rentrons à l’instant de vacances et j’avais vraiment besoin de m’exprimer.

    1. Bonjour et merci pour votre partage !
      Les repas dans les familles recomposées sont souvent source de conflits. Surtout pour la belle-mère quand c’est elle qui gère. Dans ce que vous décrivez, je comprends parfaitement votre ras-le-bol, votre impatience et votre frustration de ne pas pouvoir profiter pleinement des repas avec vos enfants (et votre conjoint). Avec le temps, cette situation a sans doute porté votre attention uniquement sur les défauts de vos beaux-enfants, sur ce qui vous agace.
      Votre conjoint, bien entendu, a son rôle à jouer. Il est encore dans la culpabilité ? Il ne veut pas les brusquer ? Tout cela n’empêche pas, bien au contraire, d’établir des règles et de bien faire manger ses enfants 😉
      Si vous estimez que vous arrivez au bout de votre patience, prenez soin de vous : lors des repas, mettez les enfants de votre conjoint ailleurs que dans votre ligne de mire, vous serez moins concentrée sur eux. Placez-les en face de leur père et sur vos côtés. C’est tout bête, mais ça a son effet.
      Essayez au maximum de cuisiner des aliments qu’ils aiment. Ils n’aiment pas que le Nutella et les plats préparés tout de même ?
      De manière générale, essayez de vous détacher de tout ça. Ce n’est pas à vous de vous ruiner la santé pour qu’ils mangent mieux : ils ont un père et une mère. Discutez avec vos enfants, expliquez-leur la situation. Je suis sûre qu’ils comprendront. Ils savent que vous n’êtes pas la mère de vos beaux-enfants.
      En ce qui concerne les discussions à table, vous pouvez en profiter pour parler de vous, de votre métier, de ce que vous aimez, sans attendre de réaction forcément. Mais ils vous écouteront et ils apprendront à vous connaitre et cela portera ses fruits sur le long terme.
      Bon courage !
      Anne-laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.