warning
Belles-mères

Les 5 choses que toute belle-mère débutante devrait savoir

Vous débutez en famille recomposée ? Voici les 5 choses que toute belle-mère débutante doit savoir pour mieux surmonter les premières difficultés qui ne manquent pas d’apparaitre 😉

Belle-mère débutante, préparez-vous au choc

Vous avez rencontré un homme qui vous fait vibrer. C’est l’homme de votre vie, vous débordez d’amour pour lui. Pour l’instant, aucune ombre au tableau, c’est juste l’homme idéal. Effectivement, il est attentionné, galant, il ne voit que vous. Il vous chouchoute.

Et même si vous ne pouvez pas le voir quand il a ses enfants, parce-que les présentations n’ont pas encore été faites, vous profitez à fond des moments qu’il vous accorde. Quand vous vous promenez ensemble, vos mains ne se lâchent pas. Vous avancez au même rythme, vous allez dans la même direction. Vous rêvez grand, tous les deux.

Mais justement, parlons des présentations ! Evidemment, vous savez depuis le départ qu’il a des enfants, une ex, une ancienne vie, un divorce, etc. Donc vous savez qu’à un moment, vous allez rencontrer ses enfants. Et comme vous souhaitez tous les deux officialiser votre relation et la développer, cela fera de vous une belle-mère (débutante). Et ouais ! Comme ça, d’un coup ! Ce “petit” statut non-officiel va apparaitre sur votre carte d’identité virtuelle.

Attendez, il n’y a pas que ça. Quand je vous dis de vous préparer au choc, c’est de Monsieur dont je parle. Parce-que la vie de famille va le faire apparaitre sous un nouvel angle à vos yeux : en plus d’être l’amoureux idéal, il est aussi papa. Et c’est là que ça peut se gâter ! Je dis bien ça peut, parce-que cette facette de votre homme peut vous plaire à 100% (on peut rêver).

Double face

Mais cette facette peut aussi créer un malaise, une sorte de gène et en mettre un coup à vos attentes. Dans les exemples que je rencontre au travers de mes accompagnements, il y a quelques profils de papas qui peuvent dérouter la belle-mère débutante :

  • le laxiste qui vous laisse bouche bée : “hum, je ne le reconnais pas là, c’est quoi cette réaction ? Et pourquoi il se laisse taper dessus par son fiston ? Pourquoi c’est autant le bazar dans sa maison ? Et pourquoi ses enfants hurlent pour obtenir ce qu’ils veulent ? Pourquoi a-t-il l’air aussi dépassé ? Et donc ce sont les enfants qui décident de tout en fait ?”
  • l’autoritaire, qui vous laisse perplexe : “hou la mais pourquoi crie-t-il sans arrêt sur eux ? Ils ne peuvent rien faire ! Quelle ambiance austère !”
  • le “pas concerné” : pas de dialogue, pas d’échanges, les enfants sont comme des tamagotchi…
  • le papa copain : la vie est un jeu, en mode “On verra plus tard pour leur mettre un cadre, après tout, je ne les ai que quelques jours par mois”

Quel que soit le profil paternel de votre compagnon, il devient quelqu’un d’autre quand ses enfants sont là. En somme, vous devez vous y habituer et vous adapter. Et puis l’inverse est certainement vrai 🙂

Commencez par observer

Commencez par observer

Je ne sais pas si vous avez déjà observé ce phénomène dans les entreprises, lorsqu’un nouveau manager prend la tête d’une équipe. Il y a celui qui salue, qui se présente et qui prend la peine de discuter en tête-à-tête avec tous les collaborateurs de sa nouvelle équipe, histoire d’apprendre à les connaître et de voir où ils en sont professionnellement. Puis il y a celui qui se pointe un beau matin, sans se présenter à part pour dire que c’est lui le boss, et qui change toutes les règles sans demander l’avis de personne.

Belle-mère (débutante ou pas), ne soyez pas ce deuxième type de manager. Car au début, vous n’avez aucune légitimité auprès de vos beaux-enfants ! Pour dire, la mère de leur meilleur copain en a plus que vous ! A vous de gagner cette légitimité ! En douceur. Ne déboulez pas comme un bulldozer pour imposer votre discipline.

De même, ne laissez pas votre compagnon se délester de son rôle de père sur vous. C’est le pire des pièges !!! Laissez-le gérer le quotidien de ses enfants, ainsi que la discipline dans les premiers temps. Soyez là pour les moments sympas, pas pour les contraintes. Sinon vous allez droit dans le mur, car un jour vous aurez l’impression d’être la bonniche de service qui ne sert qu’à ça. Et vous trouverez ce petit monde bien ingrat !

Reculez d’un pas

Pas trop de temps pour le couple

Les enfants prennent beaucoup de place ! Vous êtes une belle-mère débutante, certes, mais vous êtes peut-être une mère avertie ? Malgré cela, vous pensiez que vous pourriez continuer à construire votre relation de couple sans entrave, et que les enfants se rassembleraient autour de vous en faisant joyeusement la ronde pour vous encourager. Que nenni !

Non, au lieu de cela, votre vie va tourner autour de ses enfants, et votre couple sera relégué sur le banc de touche pendant un certain temps.

Au début, rien d’étonnant. Tout le monde doit s’acclimater. De leur côté, les enfants doivent fournir de gros efforts pour s’habituer à votre présence (et celle de vos enfants). Tout leur système, auparavant sécurisant, est chamboulé. Ils ont besoin d’être rassurés. Alors ils se collent à leur père, s’installent entre vous sur le canapé, ne vous laissent pas tranquilles de la journée, remplissent les vides en parlant tout le temps, se font remarquer par tous les moyens.

En outre, ils sont peut-être un peu jaloux. Ils ont surtout la peur inconsciente d’être rejeté par leur père à votre profit. Les changements doivent se faire en douceur. Encore une fois, discutez avec votre compagnon pour adapter votre éducation commune et organisez-vous pour créer des moments à deux.

Acceptez de n’être au centre de l’attention ni des enfants, ni de leur père

Avant, quand vous ne connaissiez pas ses enfants, votre nouveau couple était la priorité. Mais désormais, vous essayez de former une famille ! Alors dans la vie de famille recomposée, vous pouvez avoir l’impression, toute débutante que vous êtes, que votre homme est davantage père que partenaire.

C’est normal. En effet, la solidité du couple se construit petit à petit pour devenir le pilier (c’est le but ultime !).

Les enfants ne vous calculent pas ? C’est normal aussi. Comme dit plus haut, la confiance prend du temps à s’installer. Dès lors, apprenez à les connaître, dites-leur que vous êtes là pour eux quand ils ont besoin. Vous prendrez ainsi de plus en plus de place dans leur vie et dans leur cœur. Au fur et à mesure, ils viendront vers vous, vous considéreront, comme si vous aviez toujours fait partie de leur vie.

Petits conseils supplémentaires ? C’est par ici : comment devenir une belle-mère super cool

Pensez à vous !

Parce-que avant de pouvoir bien prendre soin des autres, il faut prendre soin de soi. Alors pensez à vous, à vos besoins profonds, à vos aspirations, à ce qui vous fait vibrer. Ne tombez pas dans le piège de la super belle-mère sauveuse qui veut tout contrôler et tout gérer. Jetez un petit coup d’œil à cet article pour en savoir plus : Belles-mères : ne tombez pas dans ce piège !

Alors restez naturelle et cultivez votre bonheur. Vous êtes parée chère belle-mère débutante ! Je vous souhaite une belle aventure !

Belles-mères plus averties, êtes-vous d’accord avec ces 5 conseils donnés aux belles-mères débutantes ? En avez-vous d’autres ? Ajoutez-les dans les commentaires ! Merci 🙂

Vous souhaitez plus de conseils et astuces ? Vous voulez passer à l’action pour vous sentir mieux en famille recomposée ?  En complément de cet article, profitez du mini-coaching gratuit “5 PETITES ACTIONS POUR UNE FAMILLE RECOMPOSEE SEREINE” en remplissant le formulaire ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Only registered users can comment.

  1. Chère Anne-Laure,
    Quel plaisir de te lire. Ta prose est savoureuse et tellement réaliste.
    Tes accompagnements sont très efficaces, teintés d’humanité et d’expériences. Bref j’admire ton professionnalisme.
    Continue sur la “saga” des belles-mères. C’est vrai que c’est un sujet rarement abordé et qu’il faut démystifier. Dur dur d’être une belle-mère. Tu es une coach exceptionnelle et je te souhaite d’aider un maximum de “belles-mères” à trouver leur place et à être épanouies…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.