éducation des enfants danger pour le couple !
Beaux-parents

Education des enfants : danger pour le couple !

14 décembre 2018
Beaucoup de disputes au sein des couples recomposés sont causées par une vision et des habitudes divergentes concernant l’éducation des enfants au quotidien. Malgré l’amour que les adultes se portent, les différences de point de vue peuvent provoquer la rupture. Comment éviter un tel fiasco ? Marie et Rodolphe forment un merveilleux couple. Ils s’aiment sincèrement et veulent construire une famille ensemble. famille recomposée éducation des enfants   Petite particularité : Marie et Rodolphe avaient chacun un enfant avant de s’installer ensemble. Ils sont arrivés dans cette nouvelle relation avec des habitudes éducatives liées à leur expérience :
  1. en tant qu’enfant (comme tout le monde),
  2. en tant que parent (pas comme tout le monde).
  Ils avaient donc déjà développé des méthodes d’éducation, avec leurs ex respectifs, avant de se rencontrer et de décider de fonder une nouvelle famille. Ils n’ont pas pris la peine de discuter des valeurs importantes à transmettre à leurs enfants dans cette nouvelle configuration. Au fur et à mesure, même les plus insignifiants détails du quotidien sont venus perturber leur relation :problèmes d'éducation Marie ne comprend pas pourquoi Rodolphe s’agace lorsque sa fille à elle ouvre le frigo et se sert sans demander. Rodolphe pense que Marie dramatise lorsque son fils à lui entre dans leur chambre sans frapper…   Chacun considère que l’enfant de l’autre est mal-élevé. Et tente de mieux éduquer l’enfant de l’autre, qui cristallise toutes les rancœurs. Au final, les enfants ne comprennent plus rien, et les disputes entre Marie et Rodolphe se multiplient et s’amplifient. Entre mauvaise foi, attaques injustifiées et tristesse, le couple finit par se séparer. Marie et Rodolphe considèrent que cet échec est de la faute de l’autre et de son enfant.   quand éducation rime avec séparation

Qui vivra verra ?

Lors d’une soirée entre amis au restaurant le mois dernier, un sujet de discussion qui peut sembler anodin a retenu mon attention de blogueuse. Un ami disait à son épouse que dans la vie, il ne sert à rien d’anticiper en listant les problèmes qui pourraient survenir. Son crédo ? Vivre les choses comme elles viennent, pour qu’elles se mettent en place d’elles-mêmes…et on assume après (ou pas) ! C’est ce qui fait “l’expérience”. Sans aucun doute, l’expérience est utile : elle aide à avancer et à se mettre dans de meilleures conditions pour affronter les futures difficultés. Mais à quel prix ? Car les expériences peuvent être douloureuses et polluer notre mémoire, réveillant de désagréables souvenirs. Non, on n’apprend pas QUE de la douleur. On peut aussi prendre conseil et mettre en place des actions préventives pour éviter les écueils. En somme, se servir de l’expérience des autres. Cette réflexion m’a ramenée à la famille recomposée et à ma propre expérience, que j’aime partager dans ce blog. Je l’ai déjà décrit dans plusieurs articles : mes premières années en famille recomposée ont été laborieuses. Parce que je n’étais pas préparée et que je fonçais tête baissée. tête baissée dans l'éducation   Est-ce que, si j’avais pris conseil, d’une manière ou d’une autre, j’aurais évité certaines déconvenues ? Je pense que oui. Comme je le dis dans l’article : Beaux-parents : aborder les sujets qui fâchent, discuter de certains sujets AVANT de recomposer une famille est capital. Sujets tels que les valeurs, les finances, la place de la famille élargie (etc.). C’est pourquoi les jeunes couples recomposés ont tout intérêt à communiquer au plus tôt ! Non seulement sur les grands principes d’éducation qu’ils souhaitent appliquer au sein de leur tribu, mais aussi sur les “broutilles” du quotidien. Celles qui font grincer des dents… et qui pourrissent la vie. Car dans une famille recomposée plus qu’ailleurs, les désaccords liés à l’éducation peuvent prendre de très grandes proportions et causer l’éclatement du couple, et donc de la famille.

Que faire ?

projet d'éducation

Votre projet

Pourquoi ne pas considérer l’éducation des enfants de votre tribu comme un défi et un projet commun à façonner ? Vous êtes les 2 créateurs de ce projet : ensemble, vous pouvez définir vos méthodes éducatives, propres à votre couple.  

Autorité partagée ?autorité pour l'éducation

Définissez ensemble qui exerce l’autorité, sur quel enfant… Indépendamment des règles du foyer, chaque adulte doit savoir s’il peut intervenir auprès de ses beaux-enfants. Dans les premières semaines, lorsque tout se met en place, le beau-parent peut se tenir en retrait concernant la discipline et laisser son/sa conjoint.e faire le “sale”boulot. Cette situation va forcément évoluer avec le temps. Vous pouvez ensuite décider que les deux adultes exercent leur autorité sur tous les enfants de la tribu en ce qui concerne les règles du foyer. Dans ce cas là, n’oubliez pas de vous effacer quand votre moitié est à l’oeuvre avec vos enfants 😉 Le tout, c’est que la situation soit bien claire pour le couple, et pour les enfants. Evidemment, vos enfants vont aussi vivre un autre style d’éducation chez vos ex respectifs … C’est le jeu ma pauvre Lucette !

Dans la pratique

Il insiste pour que les enfants finissent leur assiette alors que vous ne les forcez jamais ? Vous ne les laissez pas quitter la maison sans qu’ils aient fait leur lit alors que votre conjoint s’en moque ? Vous êtes plutôt du genre à expliquer plutôt qu’à sévir ? Il n’est pas très patient et punit rapidement ? Il demande leur avis aux enfants pour tout et rien, alors que vous préférez décider ? Selon votre passé et l’éducation que vous avez reçue, vous ne placerez pas la priorité dans les mêmes domaines que votre conjoint.e. Profitez-en pour vous répartir les domaines d’intervention selon vos préférences respectives ! Mais pour que cela fonctionne, ne fliquez pas votre conjoint.e pour voir si tout se passe comme VOUS le voulez. Lâchez du lest, laissez votre moitié faire à sa manière. La confiance est de mise ! faire front pour l'éducation En cas de conflit, restez unis et faites front face aux enfants. Ne vous disputez pas devant eux. Ils pourraient se sentir en insécurité ou profiter de vos divergences pour obtenir des choses… Maintenez le cap !

Les points non négociables ?

Si vous savez que vous ne ferez aucune concession à votre conjoint.e sur certains points bien précis, dites-le clairement dès le début ! éducation points non négociables En effet, des sujets hélas récurrents causent des désaccords profonds dans beaucoup de familles. Comme par exemple :
  • Le manque de respect ou l’impolitesse de la part des enfants (en particulier envers le beau-parent),
  • L’usage de ce qu’on appelle la “violence éducative ordinaire” (fessée, gifles, etc.). D’ailleurs, la proposition de loi contre les violences éducatives ordinaires a été votée par l’Assemblée Nationale le 30 novembre 2018. Le texte doit encore être présenté au Sénat.
  Parlez-en ! S’accorder sur les grands et petits principes d’éducation au sein d’une famille recomposée est loin d’être facile ! Cependant, comme souvent, communiquer est un début de solution. Vous n’allez pas atteindre l’harmonie complète du jour au lendemain, mais si vous commencez dès maintenant à travailler votre projet éducatif en couple, vous verrez rapidement des résultats ! Passez à l’action : prenez papier, stylo et listez les points divergents, bloquants ainsi que les bons points quant à l’éducation des enfants dans votre foyer. Analysez, discutez, argumentez, concédez 🙂 … harmonisez ! Y a-t-il, chez votre conjoint.e, des attitudes qui vous agacent ou que vous ne supportez carrément pas dans sa façon d’éduquer les enfants ? Partagez votre expérience dans les commentaires !    
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

Only registered users can comment.

  1. Bonjour, je suis Canadienne française, d’origine antillaise. Je suis en couple depuis 5 ans, mariée depuis 2ans avec un homme canadien anglais, d’origine britannique, ayant 2 garçons de 18 ans et 12 ans dont la mère est moitié égyptienne et moitié canadienne. J’ai 2 jeunes adultes, une fille de 21 ans et un garçons de 23 ans. Ils sont en appartement et autonomes. Dans ma nouvelle famille, il n’y a pas de structure, discipline ou de règles au foyer d’établie. Mon mari est pour le vivre et laisser vivre mais il fait tout pour ses enfants, leurs lits, ménage, nourriture. Bref, ils sont des enfants rois… Nous avons été en thérapie de couple, mon mari a reconnu ses lacunes et moi je dois travailler ma patience pour les changements à venir. Il y a eu de l’amélioration dans les 2 sens, l’harmonie est revenue entre nous. Depuis que nous nous sommes mariés et que j’habite avec ma nouvelle famille, TOUT est revenue comme avant… ou presque… Je suis dépassée et je n’arrive pas a m’adapter 😫

    Kat

    1. Bonjour kat ! Merci beaucoup pour votre témoignage. Vous avez identifié les raisons de vos difficultés, vous avez travaillé dessus en thérapie de couple, c’est déjà énorme ! Est-ce depuis votre mariage que les choses se sont à nouveau dégradées ? Votre mari considère-t-il, puisque vous êtes désormais mariés, qu’il n’a plus autant d’efforts à faire qu’avant ? De plus, avez-vous emménagé dans la maison familiale de votre mari ? Si c’est le cas, pas étonnant que vous rencontriez des difficultés pour vous adapter ou pour trouver votre place. Vous arrivez dans un endroit où votre mari a vécu avec ses enfants avant vous. Ils y ont leurs règles, leurs habitudes. L’idéal est de se regrouper dans un nouvel endroit pour y construire votre nouvelle histoire commune. On ne s’en rend pas forcément compte, mais cela a une importance capitale. Bon courage Kat !

      Lectrices et lecteurs de Tribu Radieuse, n’hésitez pas à partager vos histoires pour aider Kat ! Chaque témoignage peut apporter réconfort et pourquoi pas déclencher un déclic salvateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.