péripéties de la famille recomposée
Belles-mères

Rebondissements et coups de théâtre : les péripéties de ma famille recomposée

Ma famille recomposée sur le papier

famille recomposée bien ordonnée

Le parcours de notre famille recomposée est jonché de changements de cap parfois difficiles à endurer, autant pour les enfants que pour les adultes. Vous vous  reconnaissez sûrement dans cette phrase, c‘est le lot de toutes les familles recomposées !

Il y a 13 ans, je m’embarquais dans cette aventure de la famille recomposée. Tête baissée, sans réfléchir ! D’ailleurs, je décris mes espoirs et désillusions dans la page Qui suis-je ?

Alors maman d’un petit garçon, belle mère d’un garçon et d’une fille, mon homme et moi avons accueilli le 4ème enfant de la tribu en 2011. Nous vivions en Île de France et accueillions mes beaux-enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances. Classique.

Ma famille recomposée dans la vraie vie

Il y a encore quelques années, j’étais une belle mère complètement débordée, à bout, et les relations avec mon beau-fils n’étaient pas au beau fixe. Pour dire la vérité, les relations étaient tendues au sein de notre famille, de manière générale. Chacun de nous essayait de trouver sa place et de s’adapter. J’en parle dans cet article : Belle-mère au bord de la crise de nerfs, comment retrouver le bonheur en famille ?

la famille recomposée en bazar

Les bouleversements

Premier acte : l'éloignement

éloignement dans les familles recomposées

Nous avons déménagé en Gironde en 2014, entre autres pour raisons professionnelles. Ce faisant, nous nous sommes éloignés de mes beaux-enfants, mais c’était une décision salvatrice à bien des égards, pour nous et pour eux. L’éloignement géographique, contre toute attente, a renforcé les liens affectifs.

Deuxième acte : le départ

En 2017, mon fils alors âgé de 12 ans à choisi de partir vivre chez son papa… dans le sud de l’Espagne. Evidemment, cet épisode nous a beaucoup marqués mais ce n’est pas le sujet premier de cet article (ça vient, ça vient 😉 )

france espagne famille recomposée européenne
(c) Can Stock Photo / AlexLMX

Troisième acte : l'arrivée

pouvoir changer de lieu de vie
(c) Can Stock Photo / mikdam

Récemment, en août 2019, notre vie à de nouveau changé : mon beau-fils aujourd’hui âgé de 15 ans a choisi de venir vivre chez nous. Oui, celui-là même qui ne pouvait pas m’encadrer il y a 10 ans, et avec qui j’avais toutes les peines du monde à établir un lien de confiance et d’affection. Les raisons ? J’ai ma petite idée là-dessus, mais je les tairai ici. Quoi qu’il en soit, lui et moi savons qu’il n’était pas responsable.

Alors comme vous pouvez l’imaginer, on m’aurait dit ça il y a 10 ans ou même il y a 5 ans, j’aurais sombré ! Nos relations étaient pesantes, pénibles. A l’époque, j’étais persuadée que si un jour il demandait à venir vivre chez nous, je ne le supporterais pas. Que notre famille volerait en éclats.

Quatrième acte : dénouement

Aujourd’hui, je suis ravie que mon beau fils nous ait rejoints. En l’espace de 4 ans, nos relations se sont apaisées. Il a mûri, je me suis apaisée. Nous avons appris, petit à petit, à nous connaître. On s’est apprivoisés. Nous avons construit une relation rien qu’à nous, sans mon mari au milieu pour servir d’intermédiaire.

relations apaisées en famille recomposée

Nous sommes revenus ensemble sur nos années difficiles et désormais nous en parlons sans tabou, avec le sourire. Il m’a demandé pardon !!! Je lui ai répondu qu’il n’était pas responsable.

J’ai une grande confiance en mon beau-fils. Il est calme et mature. J’aime discuter avec lui, lui balancer mes petites vannes. Il est réceptif à mon humour, c’est génial ça ! 😉 Bref, on est complices et ça fait du bien.

Une nouvelle page se tourne, et mon rôle de belle-mère évolue : j’ai pris du galon ! Mon beau-fils vit désormais sous mon toit. Et j’en suis très heureuse !

Morale de l'hisoire

famille recomposée développer une belle relation avec ses beaux-enfants

La vie en famille recomposée nous réserve des bouleversements intenses ! Il y a 2 ans, mon fils partait chez son père (loin – un autre pays, une autre culture, une autre langue). Il y a à peine 2 mois, mon beau-fils emménageait chez nous !

A chaque rebondissement, tous les membres de la tribu sont obligés de s’adapter à la nouvelle configuration. En effet, s’adapter est le maître mot ! 

Mais le plus parlant dans cette histoire, c’est que mon beau-fils et moi nous entendions à merveille, ce qui n’était vraiment pas gagné au départ !

Je veux envoyer ce message à toutes les belles-mères qui désespèrent de ne pouvoir établir une relation affective apaisée avec leur beau-fils ou leur belle-fille : c’est possible ! 

PS : J’ai demandé à mon beau-fils de lire cet article avant sa publication, et il l’a validé à 100%.

Et vous ? Où en êtes-vous dans votre parcours de famille recomposée ? En complément, vous pouvez lire mon article sur les 7 étapes pour recomposer une famille.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.