les 7 étapes pour recomposer une famille
Beaux-parents | Podcast

Les 7 étapes pour recomposer une famille

7 janvier 2019

Connaissez-vous les 7 étapes de développement de la famille recomposée ? OK, vous allez me dire : mais quel est l’intérêt de connaitre ces 7 étapes ?

Déjà, savoir que beaucoup de familles recomposées traversent à peu près les mêmes épreuves que vous peut vous rassurer. Ensuite, cela vous permettra de mieux saisir les enjeux et de mieux comprendre les autres membres de votre tribu. Et ainsi d’apaiser et fluidifier les relations. Explications…

 

Pour écouter le podcast, vous avez deux solutions très simples :

  1. Cliquez sur Lecture,
  2. ou faites un clic droit ici puis cliquez “Enregistrer le lien sous” pour le recevoir directement sur votre appareil (smartphone, ordinateur, etc. ) !

Je vous souhaite une bonne écoute !

Ces 7 étapes sont le résultat d’une étude menée par une chercheuse américaine du nom de Patricia Pepernow. J’ai eu l’occasion d’en lire les résultats condensés dans le livre “La Famille Recomposée, des escales mais quel voyage !” de Marie-Christine Saint-Jacques et Claudine Parent. Elles sont toutes deux travailleuses sociales et professeures titulaires de l’université Laval à Québec, au Canada.

 

 

parcours en 7 étapes

Attention, chaque famille recomposée est unique, et le cheminement sera différent pour chaque membre. Ce n’est en aucun cas un parcours linéaire.

Mais globalement, les 7 étapes dont je vais vous parler concernent une majorité de familles recomposées. Personnellement, je m’y suis retrouvée ! Vous y retrouverez-vous ?

 

Voici les 7 étapes :

  1. Fantaisie
  2. Immersion
  3. Prise de conscience
  4. Mobilisation
  5. Action
  6. Rapprochement
  7. Résolution

 

Etape 1 : Fantaisie

 

Les 7 étapes de la famille recomposée : fantaisie

 

Youpi ! On vit une belle histoire d’amour ! Ça va être formidable ! On s’aime, nos enfants vont forcément s’aimer entre eux et aimer leur beau-parent. Toute cette grande tribu va s’adorer et va former une grande et belle famille !

C’est l’étape des attentes surréalistes et des illusions. En effet, chaque membre de la tribu arrive avec son passé, son expérience, ses points de vue, ses valeurs.

Tout le monde déchante vite : les réactions des uns surprennent désagréablement les autres et vice-versa. Les sentiments ne coulent pas de source entre enfants et beaux-parents.

 

Etape 2 : Immersion

Le quotidien tous ensemble n’est pas si rose que ça !

Un petit constat de base s’impose ! Les êtres humains ont 3 besoins sociaux fondamentaux qui sont :

  • appartenir à un groupe,
  • être aimé ou apprécié,
  • contrôler sa vie.

Or, dans un contexte de famille recomposée, au début en tout cas, ces 3 besoins sont difficilement satisfaits. Les membres des familles recomposées affrontent plutôt :

  • le rejet,
  • l’aliénation,
  • impuissance.

 

Les 7 étapes pour recomposer une famille : l'immersion

 

La vie quotidienne fait ressortir tout cela pendant cette étape dite d’immersion : tension, frictions, incompréhension naissent et envahissent le quotidien.  Les membres de la famille recomposée ressentent alors, plus ou moins selon les individus, des sentiments négatifs tels que :

  • la jalousie (le beau-parent se demande pourquoi son/sa conjoint(e) consacre presque tout son temps à ses enfants, les enfants supportent mal la présence du beau-parent qui leur enlève l’exclusivité),
  • le ressentiment (le beau-parent en veut à son/sa conjoint(e) de ne pas s’investir davantage dans la relation de couple),
  • la culpabilité (le beau-parent s’en veut de ressentir de la jalousie, le parent s’en veut de faire subir autant de chamboulements à ses enfants),
  • l’insécurité, le conflit de loyauté pour les enfants (comment aimer ce beau-père sans faire de peine à mon vrai père ? Ma mère m’interdit d’aimer cette belle-mère, je ne peux pas la trahir).

En complément, vous pouvez lire l’article suivant : Beaux-parents : quel comportement adopter au début ?

Etape 3 : Prise de conscience

C’est l’étape pendant laquelle le beau-parent comprend pourquoi il ressent tous ces sentiments négatifs. Il prend du recul et se remet en question. Il comprend désormais qu’il a le sentiment de ne pas faire partie de cette famille formée avant tout par le couple parent-enfants. C’est clair, il ne trouve pas sa place !

 

les 7 étapes pour recomposer une famille : prise de conscience

 

Le parent, quant à lui, cherche avant tout à stabiliser la situation pour ses enfants, qui ont déjà vécu un divorce. Il n’est donc pas pleinement à l’écoute du beau-parent. Il commence cependant à se rendre compte que pour construire une famille recomposée, des changements sont inévitables.

Les parents prennent alors conscience que pour réussir et avancer, il faut se tourner vers les autres, être à leur écoute et être curieux de savoir comment les autres membres de la tribu font/agissent.

Ainsi, ils doivent laisser les enfants s’exprimer sur ce qu’ils ont perdu, sans les juger, c’est-à-dire :

  • le couple parental formé par leurs 2 parents avant le divorce ou la séparation (rappelons que beaucoup d’enfants fantasment très longtemps après le divorce de leurs parents sur un possible remariage, même si un beau-parent est là depuis des années),
  • le lien privilégié avec le parent (lien qu’il avait avant que le beau-parent et ses enfants n’entrent dans leur vie),
  • certaines habitudes de vie qu’ils avaient développées avec le parent lorsqu’il était encore célibataire, et qui étaient certainement encore imprégnées de la vie antérieure avec leurs 2 parents.

 

Les 7 étapes pour recomposer une famille : mobilisation

 

Selon le Dr Pepernow, ces 3 premières étapes durent 3 ans en moyenne.

Etape 4 : Mobilisation

Le succès de cette quatrième étape dépend bien entendu de comment se sont passées les 3 premières.

Arrivés à ce point-là, chacun a mieux compris son rôle et mieux défini sa place.

Durant cette étape de mobilisation, tous les membres commencent à s’exprimer et à revendiquer certains besoins. Le beau-parent se sent mieux : il prend confiance en lui et impose davantage ses points de vue. C’est souvent durant cette étape de mobilisation que le beau-parent demande au parent :

  • davantage d’intimité de couple,
  • davantage de discipline avec les enfants,
  • des limites plus claires avec son ex.

Les enfants aussi expriment leurs besoins : passer plus de temps seul avec leur père ou leur mère par exemple.

Cette quatrième étape est mieux vécue par le beau-parent et par tous les membres de la famille en général. Mais il reste encore du chemin, car le parent privilégie encore nettement ses enfants et ménage encore beaucoup son ex au détriment du/de sa conjoint.e (pas toujours de façon consciente). De plus, les liens biologiques prennent le dessus en cas de conflits.

 

Les 7 étapes pour recomposer une famille : la mobilisation

 

Donc, comme chacun parle tout haut de ses attentes, les conflits sont fréquents.

Etape 5 : Action

C’est l’étape des chamboulements et du passage à l’acte !

La famille recomposée commence à ressembler à une tribu, avec des règles communes, et même des traditions familiales ! Les deux adultes ont compris qu’il fallait restructurer l’organisation de la famille et s’y emploient main dans la main, en formant un front uni et en prenant en compte les besoins de chacun.

 

Les 7 étapes pour recomposer une famille : action

 

Durant cette étape, la relation de couple prend de l’importance par rapport à la relation parent-enfants. C’est par exemple le moment où l’accès à la chambre parentale est interdit aux enfants, et où les parents s’autorisent à partir en vacances à deux.

Au sujet des vacances à deux : Comment rater ses vacances à deux en 5 étapes

Les liens biologiques ne sont plus forcément ceux qui prévalent. Le beau-parent et les beaux-enfants commencent en effet à développer leurs propres relations, sans l’intermédiaire du parent. De même, les quasi-frères et quasi-sœurs se considèrent de plus en plus comme une vraie fratrie.

L’ex est tenu.e à l’écart ! Il n’a plus le droit d’intervenir dans l’organisation de la famille recomposée : c’est au parent et au beau-parent de gérer. Et ça, à titre personnel, c’est quand même le pied !!! 🙂

En complément, vous pouvez lire cet article : Nos meilleurs ennemis : les ex !

Etape 6 : Rapprochement

Lors de la phase de rapprochement, l’état des lieux donne le sourire :

Le beau-parent commence à se sentir chez lui et le parent ne se sent plus coincé entre son/sa conjoint.e et ses enfants. Les enfants s’entendent bien et sentent que finalement, cette famille recomposée, c’est plutôt du solide ! Avec les années, on a appris à se connaitre et à se respecter. Du reste, tout le monde est naturel.

Les relations entre le beaux-parent et les beaux-enfants se teintent d’une caractéristique primordiale : l’authenticité ! D’ailleurs, c’est souvent le moment où les enfants considèrent leur beau-parent comme un confident de choix. Quand vient l’adolescence, les problèmes de cœur et d’amitié trouvent une oreille attentive à la maison. C’est plus confortable que d’en parler à ses propres parents !

Les 7 étapes pour recomposer une famille : rapprochement

 

Pour plus d’infos, vous pouvez lire : Comment devenir une belle-mère super cool ?

Le couple, de son côté, vit son intimité sans se cacher, et tous les enfants l’acceptent. La confiance est réciproque quand il faut régler un problème lié aux enfants de l’un ou de l’autre.

C’est la période que le Dr Pepernow appelle la Lune de Miel !

Etape 7 : Résolution

Après la lune de miel, la vie continue sur sa lancée ! C’est la période de la résolution pour la famille recomposée. Forte des 6 étapes précédentes, cette phase va durer tant que le couple dure.

La famille est solide, elle porte des valeurs communes, des habitudes et des traditions et même des souvenirs qui lui sont propres. C’est enfin une famille à part entière. Chacun a sa place et son territoire. Si quelque chose ne va pas, les membres se sentent libres de l’exprimer.

Les 7 étapes pour recomposer une famille : résolution

Les relations sont comme dans n’importe quelle famille, même si les liens parent-enfants restent quand même une catégorie à part.

Enfin, les avantages liés à la famille recomposée sont enfin compris et acceptés :

  • enrichissement
  • ouverture d’esprit
  • partage
  • etc.

En moyenne, les 7 étapes sont franchies en 7 ans. Les familles les plus rapides peuvent mettre 4 ans. D’autres mettront plus. A l’inverse, certaines n’y arriveront jamais… Chaque cas est unique. De plus, les familles recomposées sont des familles à géométrie variable. Des événements viennent en effet bousculer leur quotidien au fil du temps :

  • l’arrivée d’un nouvel enfant,
  • des déménagements,
  • des changements de mode de garde (un ado qui part vivre chez son autre parent, un autre qui vient vivre chez vous), etc.

Donc, il peut y avoir des petits retours en arrière. Mais le fait d’être arrivé à cette septième étape facilite nettement la résolution des problèmes.

En complément, vous pouvez lire la fiche technique : Les 6 piliers de la paix en famille recomposée

L’adaptation est le maître mot ! Chacun doit savoir faire le deuil de ce qui ne pourra jamais être changé (la force des liens biologiques, la présence des ex pour les adultes, la séparation des parents pour les enfants). Rester flexible et compréhensif est primordial, on ne sait jamais ce qui peut se passer 😉

Les 7 étapes pour recomposer une famille : la résolution

Et vous ?

Vous reconnaissez-vous dans ces 7 étapes de développement de la famille recomposée ? Où en êtes-vous ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    25
    Partages
  • 12
  •  
  • 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.