Belles-mères et auto-bienveillance
Belles-mères

Belles-mères : et l’auto-bienveillance, bordel !!!

25 mars 2019

La société d’aujourd’hui a créé une chimère, une utopie, ou bien la plus grande escroquerie de tous les temps : la mère parfaite !

mère parfaite

Beaucoup de femmes tombent dans le piège de cet idéal… Le plus absurde, c’est qu’avec le nombre croissant de familles recomposées (jetez un œil sur les derniers chiffres de l’INSEE ici), les belles-mères sont devenues à leur tour des victimes de ce mythe… et d’elles-mêmes !! Elles en oublient leurs qualités et l’auto-bienveillance nécessaire pour avancer !

Quand vous aurez fini cet article, allez donc lire celui-ci : Belles-mères : ne tombez pas dans ce piège ! 

Auto-sabotage

belle-mère super-héroïne

Il y a quelques années, j’étais une mère et une belle-mère certes débutante, mais ultra-motivée ! Avec tous les désagréments que cela implique : j’étais en permanence angoissée, perfectionniste, pleine de doutes et d’appréhensions. Envers moi-même ! Je me répétais que tout ça était bien trop difficile pour mes petites épaules, malgré mes efforts et ma bonne volonté.

Mais toujours dans l’idée de ne rien lâcher ! Girl power !!! 

 

Sauf qu’à maintes reprises, j’ai fini par être moralement et physiquement épuisée, telle une larve amorphe au fond du lit. Je me revois bien ! En vouloir à la terre entière (surtout à moi-même !), à maudire mon homme pour sa nonchalance et son inconséquence face aux épreuves du quotidien d’une famille recomposée !!!

auto-bienveillance

Si vous souhaitez en savoir plus sur ma descente aux enfers et ma résurrection en tant que belle-mère, rendez-vous ici ! 

Aujourd’hui, avec le recul et l’expérience, je regarde la femme que j’étais alors et pour vous dire la vérité, je lui mettrais bien des claques ! Façon de parler, bien entendu, je suis non-violente 🙂 Je sais qu’elle faisait ce qu’elle pouvait la pauvre !

Cependant, avec un peu plus de lâcher-prise, elle aurait pu s’éviter de grands maux ! En gros, elle se mettait elle-même des bâtons dans les roues, se pourrissait elle-même la vie. Certainement par manque de confiance en elle, en ses propres jugements et capacités.

Je crois même qu’au fond, elle ne s’aimait pas beaucoup… Oui parce-que pour avoir la force de lâcher prise, il faut avoir confiance en soi et s’aimer…

Tout un programme, n’est-ce pas ?

 

Je m'aime... pas beaucoup... pas du tout...

Alors ! Quand est-ce que vous allez enfin prendre soin de vous ? Quand est-ce que vous allez vous accorder du temps, rien que pour vous ? Pour faire ce que vous avez envie, ce qui vous détend ?

Vous réfléchissez et vous vous dites : “Oui, mais si je prends du temps pour moi :

  • c’est que je suis égoïste,
  • c’est que je suis une mauvaise mère/belle-mère,
  • mes enfants, mon mari et notre entourage (ma belle-mère, l’ex de mon homme, etc.) vont me juger,
  • ça va être un bazar sans nom dans la maison. Dès que j’aurai le dos tourné, ils vont tout saccager, oublier toutes les règles et j’aurai encore plus de travail que d’habitude…

Mauvaise belle-mère

Donc, vous vous mettez la pression en tant que belle-mère, vous vous obligez à faire des choses que vous n’avez pas envie de faire ? Pire encore, vous vous forcez à ressentir des choses ? 

Bonne nouvelle ! Vous n’êtes pas obligée ! 

Non, vous n’êtes pas obligée, par exemple, d’aimer vos beaux-enfants ! Alors ne culpabilisez plus, si vous n’y arrivez pas ! Vous n’êtes pas la seule, et c’est tout à fait normal ! L’amour ne se commande pas ! On a beau aimer le père, l’amour envers ses enfants n’en est pas pour autant immédiat.

Pour en savoir plus et décomplexer, lisez mon article : Au secours, je n’aime pas mes beaux-enfants !

Mauvaise maîtresse de maison

Monsieur participe aux corvées

Vous n’y arrivez pas avec toutes ces tâches ménagères ? Vous êtes dépassée, et avez du mal à avoir une maison propre plus de 2 jours ? Le linge, le ménage, le rangement, la cuisine… Vous avez l’impression d’être une mauvaise maîtresse de maison ?

Et pourquoi donc serait-ce à vous de vous coltiner toutes les tâches et contraintes du quotidien ? Vous galérez déjà assez pour vous faire aimer par vos beaux-enfants, alors il ne reste plus assez d’énergie pour gérer la maison toute seule !

Monsieur doit mettre la main à la patte et s’occuper de ses enfants, pas seulement pour les tâches sympas comme l’histoire du soir, les balades ou les devoirs.

Il doit aussi gérer les lessives, les conflits, les mauvais comportements, le ménage, les rendez-vous chez le médecin, à l’école, les allers-retours au sport, etc ! Et il doit aussi gérer son ex, par la même occasion, histoire qu’elle ne prenne pas trop de place dans votre vie !

Un autre article sur ce sujet : Belles-mères au bord de la crise de nerfs : comment retrouver le bonheur en famille !

Mauvaise tout court !

Vous avez l’impression d’être une mauvaise belle-mère, une mauvaise maîtresse de maison, et du coup, dans la foulée, une mauvaise mère, une mauvaise épouse, une mauvaise collègue…une mauvaise personne !

STOP ! Arrêtons de nous morfondre et reprenons notre vie en main !

 

Je m'aime... un peu... beaucoup !

Si vous êtes angoissé parce que vous n’avez aucune confiance en vous et pensez que rien de ce que vous faites ne réussira, réfléchissez un peu. Essayez de voir pourquoi vous vous donnez perdant dès le départ. Vous ne trouverez aucune raison valable. Le problème vient de votre façon de penser, non d’une incapacité réelle.

Dalaï Lama (365 Méditations quotidiennes du Dalaï-Lama)

 

Il est temps de vous réconcilier avec vous-même et avec le monde ! Quelques petits exercices vont vous y aider. Vous pouvez aussi aller voir un psychologue si vous sentez que vous avez besoin d’une aide extérieure. Je vous invite à écouter mon podcast sur ce thème : Dans la jungle des psy, comment choisir ?

Prendre le temps

Le moment présent a un avantage sur tous les autres, il nous appartient !

Charles Caleb Colton

 

La préparation du dîner et la lessive à étendre peuvent bien attendre ! Asseyez-vous, fermez les yeux et inspirez profondément pendant 5 secondes, puis expirez pendant 5 secondes. Faites cela pendant 5 minutes. Cela s’appelle “la cohérence cardiaque”. Cette pratique permet de réguler son stress et son anxiété. Tapez “cohérence cardiaque” dans Google, vous verrez. Le but est aussi de s’ancrer dans le moment présent et d’oublier le passé et le futur.

J’ai installé sur mon téléphone une petite application gratuite qui s’appelle “Ma cohérence cardiaque“. Elle permet de caler sa respiration sur une petite bille qui monte et qui descend à l’écran, pendant 5 minutes.

application de cohérence cardiaque
Application gratuite "Ma cohérence cardiaque"

Se poser les bonnes questions !

 C’est important de rendre quelqu’un heureux, et c’est important de commencer par soi.

 

Maintenant que vous êtes plus détendue, faites le point sur vos émotions. Le simple fait de répondre aux questions qui suivent peut vous aider à trouver des solutions, à prendre de bonnes décisions pour votre bien-être :

  • Comment vous sentez-vous dans votre tête ? Quelles émotions vous submergent ? De quoi avez-vous besoin ? De quoi avez-vous envie ?
  • Comment vous sentez-vous dans votre corps ? Quelles parties de votre corps vous font mal ? Êtes-vous tendue, exténuée ?
 

Une bonne habitude à prendre

se sourire pour développer l'estime de soi

Tous les matins, quand vous vous préparez dans votre salle de bain, prenez le temps de vous regarder dans le miroir et de vous sourire. Et souriez franchement !

Vous pouvez aussi vous faire un clin d’œil, ou énoncer à voix haute des affirmations telles que “Tu es une bonne (belle-)mère !” ou encore “Tu es capable !”. Faites vous une déclaration : “Je t’aime [votre prénom] !”.

Faites cet exercice pendant au moins 21 jours, même si vous le trouvez ridicule. Cette pratique a pour but de développer l’estime de soi.

 

Vous êtes extraordinaire !

Faites donc un gros doigt d’honneur (virtuel) à ceux et celles qui vous jugent alors qu’ils ne savent pas ce que c’est d’élever les enfants d’une autre ! En outre, lisez cet article, qui reboostera votre estime de belle-mère : 7 raisons d’être fière d’être une belle-mère.

Émeline, Aurélie, Barbara, Marie, Agnès, Carole, Jennifer, Virginie, Sarah, Gaëlle, Caroline, Marine,  Céline, Claire, Washi, Éline, Anne-Cécile, Magali, Elodie, Josée, Véronique, Delphine, Ingrid, Leah, Valérie, Guylaine, Gaétane, Marlène, Géraldine, Amélie, Catherine, Karine, Laetitia, Maria, Randa, Laure, Laurence, Cécile, Hélène, Sophie, Malorie, Michèle, Sandrine, Emmanuelle, Juliana, Louise, Kauly, Marion, Fane, Claudine, Dom, Nathalie, Maud, Véronica, Alice, Patricia, Faustine, Abba, Déborah,  Ophélie, Maria, Rachel, Sabrina, Katherine, Brigitte, Cloé, Sylvie, Stéphanie, India, Dominique, Max, Penny, Nolwenn, Emilie, Christèle, Monique, Danièle, Armande, Léonor, Ana, Imane… 

Belles-mères qui faites votre maximum pour votre tribu recomposée, abusez de l’auto-bienveillance. Soyez fière de vous, aimez-vous, admirez vos efforts !

Et vous ? Êtes-vous bienveillante envers vous-même ? Vous pardonnez-vous vos erreurs ? Prenez-vous le temps de faire le point sur vos besoins et envies ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    23
    Partages
  • 15
  •  
  • 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.