Famille recomposée au bord de la rupture – Cette phrase vous parle ?


Vous êtes-vous déjà sentie dans cette situation, comme dans une impasse ?


Avez-vous déjà pensé que vous êtes au bout du bout, que vous n’avez plus d’énergie et que la seule issue est la séparation ?


Hop ! Chacun reprend ses enfants sous le bras, et les chemins se séparent.

Quand la rupture est la seule issue

STOP ! Avant de prendre cette décision, avez-vous vraiment tout essayé ?

Si l’amour n’est plus au rendez-vous, alors inutile de s’acharner. Mais si le couple s’aime, l’espoir est permis !

C’est souvent le cas d’ailleurs !

Car quand les couples recomposés ne tiennent pas, c’est souvent dû au fait que leurs pensées et comportements sont inadaptés à leur situation. Mais aussi parce qu'ils se laissent submerger par les pressions extérieures,

Des détails ? Lisez cet article : Les 8 erreurs qui condamnent les couples recomposés

Pour aller plus loin, je voudrais vous faire part d'un constat que j'ai fait grâce à mes années d'expérience dans le domaine de la belle-mère en famille recomposée (en tant que coach familial et blogueuse, mais aussi en tant que belle-mère qui a pris du recul sur sa propre existence).

J'ai dégagé 4 erreurs majeures que font les belles-mères. On pourrait également utiliser les termes "idées reçues" ou "croyances limitantes", ou encore « pensées négatives ». Enfin, quel que soit le terme, cela les empêche d'avancer, d'évoluer ou de résoudre leurs problèmes.


Alors si vous considérez que vous faites partie d’une famille recomposée au bord de la rupture, prenez le temps de lire ce qui suit, et demandez-vous si en tant que belle-mère vous faites ces 4 erreurs. Si c’est le cas, donnez une chance à votre famille en suivant ces quelques conseils.

Croire qu'être heureuse en famille recomposée

n'est pas possible

Vous vous dites souvent des trucs du genre :

  • Je ne sais pas comment faire,
  • C'est trop dur,
  • Personne ne m'aide,
  • Son ex est trop présente / mauvaise / agressive / débile,
  • Ses enfants ne m'aiment pas,
  • Je ne suis "que" la belle-mère,
  • Les ennemis sont trop puissants,
  • Mon conjoint ne me soutient pas,
  • Rien ne peut s’arranger,
  • Etc.

Les conséquences sont désastreuses :


Pour résumer, vous partez perdante !

Vous vous victimisez et considérez que votre salut ne dépend que des autres. Dès lors, vous êtes dans la réaction plutôt que dans l’action. Donc vous stagnez, et rien ne change.

Alors, vous vous mettez une pression insupportable, vous vivez dans le conflit, vous culpabilisez et votre estime de soi en prend un sacré coup ! 


Le cercle infernal peut même vous entrainer vers la dépression et la rupture !
Quand la culpabilité agit

Ce que vous devez faire :


Hacker les pensées négatives en faisant une introspection, un travail sur vous-même qui vous permettra de :

  • Transformer les pensées négatives en pensées positives,
  • Développer votre confiance en soi,
  • Identifier et apprendre à utiliser vos compétences,
  • Apprendre à réguler vos émotions,
  • Prendre soin de vous.

En d’autres termes, reprenez le contrôle de votre vie, cessez de vous poser en victime ! Plutôt que de vous morfondre sur les problèmes, trouvez vos propres solutions !

En outre, en prenant soin de vous, vous apprendrez à vous affirmer, à adapter vos réactions aux événements et ainsi à créer votre propre bonheur.

Se croire obligée d'aimer ses beaux-enfants

Vous vous dites souvent des trucs du genre :

  • Je dois les aimer, je n'ai pas le choix,
  • J'ai pris l'arbre, je dois prendre les branches avec,
  • Je dois les aimer comme les miens,
  • Je n'y arrive pas, je ne suis pas normale,
  • Je ne suis pas une bonne belle-mère,
  • Je ne suis pas une bonne personne,
  • Je ne me reconnais plus,
  • Je déteste être comme ça, je ne veux pas être cette femme là,
  • Etc.

C'est un cercle vicieux :


Plus vous vous forcez à les aimer, moins vous y arrivez !

Alors vous culpabilisez (encore !), vous ressentez des émotions négatives que vous ne comprenez pas (jalousie, rejet, colère).

Vous avez la boule au ventre à l'idée de les voir débarquer, vous ne vous sentez plus chez vous, vous avez parfois l'impression qu'un ennemi envahit votre espace !

Ce qui vous pousse à vous replier sur vous-même, à devenir irritable.

Votre conjoint ne vous comprend plus, il se braque et prend position pour ses enfants. Les conflits se multiplient et vous êtes au bord de la rupture.

Ce qui renforce votre idée que ses enfants sont la cause de tout et que vous ne pouvez pas les aimer !

Ce que vous devez faire :


Vous libérer de ce dogme inutile !

Vous avez le droit d'aller à votre rythme, de repartir de zéro pour construire des relations plus saines et authentiques avec vos beaux-enfants, en utilisant des outils de communication plus constructifs. 

Ainsi, pas à pas, vous développerez la confiance réciproque, pour plus de sérénité et de compréhension.

Pour en finir avec les émotions négatives, les non-dits et les conflits !

Enfin, vous vous sentirez bien et en totale sécurité affective dans votre foyer.


Vous voulez une bonne dose de déculpabilisation ?

Alors (re)lisez cet article : Belles-mères, vous sentez-vous obligée d'aimer vos beaux-enfants ?

Ne pas avoir de projet familial

Vous pensez que la famille recomposée se construit d'elle-même de façon sereine, selon le sens du vent, sans avoir de projet, de vision globale, sans être un minimum organisée ?

Attention au crash :


Fatalement, ça finit avec 2 clans qui vivent sous le même toit, en coloc !

Vous d'un côté, avec vos enfants, lui de l'autre, avec les siens !

Résultat : aucune harmonie, aucune cohésion, pas d'unification. Pas de famille en somme !

Si vous ajoutez à cela des modes d'éducation diamétralement opposés, sans cesse discutés, mis en doute, alors le cocktail explosif ne tardera pas à mettre en pièce la pseudo-famille.

Ne pas savoir où on va


Ce que vous devez faire :


Ne pas laisser la place au hasard. Organiser, structurer, communiquer.

Pour ensuite, profiter !

Les bénéfices d'un projet familial commun sont nombreux :

  • création d'un seul clan plutôt que deux.
  • chacun sait où est sa place sur l'échiquier familial.

Organiser offre une meilleure gestion du stress, des règles de vie mieux acceptées et respectées, etc.

Et on fait d'une pierre deux coups :

les enfants sont rassurés et coopèrent davantage !


Pourquoi ne pas aborder les sujets importants, comme dans cet article : Beaux-parents : aborder les sujets qui fâchent

Faire des enfants la priorité

Vous pensez que quoiqu'il arrive, votre couple doit passer après les enfants ! OK, si vous pensez que les fondations d'un immeuble n'ont pas besoin d'être solides, tout devient logique !

Sauf que :


Négliger le couple est un mauvais calcul.

Au fil du temps et devant les épreuves imposées par la famille recomposée, le couple se fragilise

D'ailleurs, on le constate dans les familles non-recomposées. Alors imaginez dans les familles recomposées !

La solitude, la rivalité, l'impression de passer en dernier, de n'être plus qu'un parent, alors qu'on a envie de rester femme et amante !

Si les fondations lâchent, c'est tout l'immeuble qui s'écroule sur lui-même !

Faire passer le couple en dernier

Ce que vous devez faire :


Remettre le couple au centre de vos priorités (à tous les deux) ! 

Apprenez à échanger, à mieux comprendre l'autre, à connaître ses besoins essentiels, ses valeurs, ses attentes. En effet, former une équipe solidaire est la base.


Cela ne veut pas dire qu'il faut négliger les enfants ou les aimer moins, bien au contraire ! Par ricochet, un couple solide, uni, confiant, va les rassurer.


Finies les rivalités avec les enfants ! Du coup, vous savez où est votre place, et ils savent où est la leur.

Vous pouvez être femme, mère et belle-mère en toute sérénité, sans avoir à lutter chaque jour pour exister.


Je vous invite à écouter ce podcast pour plus de détails : Pourquoi le couple doit être la priorité absolue dans les familles recomposées (et pas les enfants)

Alors, faites-vous une de ces erreurs, ou plusieurs, voire toutes ? Avez-vous l'impression que votre famille recomposée est au bord de la rupture ?


Vous allez peut-être me dire : c'est bien joli tout ça Anne-Laure, mais concrètement, comment on fait ?

C'est là que j'interviens. Je peux vous aider, si vous le voulez, à accomplir ces changements, ces transformations ! C'est là que le coaching prend tout son sens !


Vous pouvez continuer comme vous êtes, faire ce chemin seule. Ou alors vous pouvez choisir d'être accompagnée par une coach familial certifiée.


Si vous êtes motivée pour changer votre vie et devenir plus sereine, apprendre à prendre du recul, développer l'harmonie dans votre couple et dans votre famille recomposée, je vous invite à prendre rendez-vous pour une séance diagnostic gratuite avec moi.


Nous allons discuter environ 1 heure de vous, de votre problématique en tant que belle-mère, et nous préparerons ensemble le plan d’action à suivre pour atteindre vos objectifs !

Si vous voulez travailler personnellement avec moi pour atteindre cet objectif - et que je décide que vous correspondez au type de personnes que je recherche - alors je vous inviterai à devenir une de mes nouvelles clientes !

N'attendez plus !

Réservez votre créneau pour passer à l'action et changer de vie !

Vous voulez en savoir plus sur moi ? Rendez-vous ici !

Vous voulez en savoir plus sur le coaching familial ? C'est par ici !

Partagez votre avis

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}